En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Le massacre des Herero et des Nama par les Allemands en 1904

| AFP | 356 | 3 par 1 internautes
Des écolières namibiennes devant le mémorial de Windhoek en hommage aux victimes Herero et Nama, le 20 juin 2017
Des écolières namibiennes devant le mémorial de Windhoek en hommage aux victimes Herero et Nama, le 20 juin 2017 ( GIANLUIGI GUERCIA / AFP/Archives )

Le massacre à partir de 1904 de dizaines de milliers de Herero et de Nama, dont l'Allemagne va restituer mercredi des ossements à la Namibie, est considéré par des historiens comme le premier génocide du XXe siècle.

- Révolte contre les colons allemands -

Le 12 janvier 1904, les Herero, privés de leurs terres et de leur bétail dans le territoire semi-désertique du Sud-Ouest africain (actuelle Namibie), se révoltent contre la puissance coloniale allemande (1884-1915), emmenés par le chef Samuel Maharero. Ils massacrent 123 civils allemands.

La tribu plus petite des Nama se révolte également l'année suivante.

- Génocide -

Namibie
Namibie ( Thorsten EBERDING / AFP )

La répression est féroce. Après la sanglante bataille de Waterberg, en août 1904, quelque 80.000 Herero fuient avec femmes et enfants pour gagner le Botswana voisin. Les troupes allemandes les poursuivent à travers les étendues désertiques de l'actuel Kalahari, où seuls 15.000 survivent. En octobre 1904, le commandant militaire de la colonie, le général Lothar von Trotha, ordonne l'extermination des Herero, décrétant que "dans les frontières (coloniales) allemandes, tout Herero avec ou sans arme, avec ou sans bétail, devait être abattu".

Au total, quelque 60.000 Herero et environ 10.000 Nama meurent entre 1904 et 1908 dans ce que des historiens qualifient de premier génocide du XXe siècle, avec déjà un recours à des camps de concentration et à des expériences scientifiques sur des "spécimens" d'une race jugée inférieure.

Les Herero ne représentent plus que 7% de la population namibienne contre 40% au début du 20e siècle.

- Ossements envoyés en Allemagne -

Des ossements herero et nama, dont quelque 300 crânes, furent envoyés en Allemagne pour des expériences scientifiques censées prouver la supériorité des Blancs sur les Noirs.

En 1924, un musée allemand a vendu certains de ces ossements à un collectionneur américain, qui en a ensuite fait don au musée d'histoire naturelle de New York.

En 2008, l'ambassadeur de Namibie à Berlin a réclamé la restitution des crânes. "Il s'agit de retrouver notre dignité, de nous réapproprier notre histoire. Et il s'agit d'offrir à ces crânes une vraie sépulture", a-t-il déclaré.

En 2011, l'Allemagne a restitué à la Namibie 20 crânes de guerriers herero et nama, accueillis à Windhoek par une foule de plusieurs milliers de personnes.

- Excuses et réparations attendues -

En août 2004, année du centenaire du massacre, l'Allemagne a demandé pardon et présenté ses excuses pour les "atrocités" qui "seraient appelées aujourd'hui génocide" selon les termes de la ministre allemande du Développement, Heidemarie Wieczorek-Zeul, lors d'une commémoration.

Esther Utjiua Muinjangue (g), présidente de la Fondation du génocide Ovaherero, pose avec la délégation namibienne à Berlin le 27 août 2018 après une réunion préparant la restitution des ossements
Esther Utjiua Muinjangue (g), présidente de la Fondation du génocide Ovaherero, pose avec la délégation namibienne à Berlin le 27 août 2018 après une réunion préparant la restitution des ossements ( Kay Nietfeld / dpa/AFP )

L'Allemagne et la Namibie ont entamé en 2016 des négociations censées aboutir à une déclaration commune sur ces crimes. Dans ce cadre, Berlin prévoit des excuses officielles, qui tardent à se concrétiser car les négociations ne sont pas finies.

Berlin considère ne pas devoir payer de dédommagements aux descendants des victimes, arguant de l'aide "généreuse" au développement versée à la Namibie depuis son indépendance de l'Afrique du Sud en 1990.

Des représentants d'Herero et de Nama estiment que la restitution d'ossements mercredi est une occasion pour que l'Allemagne présente enfin des excuses officielles.

Faute d'être associés aux négociations entre les deux pays, les deux tribus ont déposé une plainte pour génocide contre l'Allemagne devant un tribunal de New York, afin de réclamer réparation. Berlin a tenté fin juillet de faire annuler cette procédure, une requête sur laquelle la juge n'a pas encore statué.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…