En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-
4 812.00
-
SBF 120 PTS
3 821.84
-
DAX PTS
10 918.62
-0.12 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.75 %
1.140
+0.09 %

Le "grand débat national" sera "libre", assure Chantal Jouanno

| AFP | 272 | 5 par 1 internautes
Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), à Issy-les-Moulineaux le 9 décembre 2015
Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), à Issy-les-Moulineaux le 9 décembre 2015 ( MIGUEL MEDINA / AFP/Archives )

La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno, a assuré vendredi que le "grand débat national" serait "libre" et pas forcément limité aux quatre thèmes définis par le gouvernement qui devra être "dans une posture d'écoute".

"C'est un débat libre", a garanti sur Cnews Mme Jouanno, s'engageant à organiser le débat, voulu par Emmanuel Macron face à la crise des "gilets jaunes", en toute indépendance.

"On est aux ordres de personne, on est aux ordres des Français simplement, pour garantir leur droit à la participation, sinon j'arrête tout de suite", a-t-elle expliqué.

Dans une lettre adressée en décembre à Matignon, la CNDP avait assuré qu'elle "veillera(it) à ce que les réunions" ne soient pas des "meetings politiques".

À partir de la mi-janvier et jusqu'en mars, quatre thèmes seront au cœur des discussions auxquelles les citoyens sont invités à participer: la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté (dont l'immigration), l'organisation de l'État et des services publics.

"Vous êtes libres d'ajouter autre chose parce que ces quatre thèmes ne sont pas exclusifs", a précisé l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

Interrogée sur la possibilité d'évoquer "les questions liées à la laïcité, à la religion, à l'islamisation de la société", elle a répondu: "absolument, (les Français) sont libres d'apporter toutes ces questions s'ils estiment que c'est légitime".

Mme Jouanno a clairement distingué les rôles dans cette consultation. "Le rôle du gouvernement c'est une posture d'écoute", celui de la commission "c'est de faire une photographie et de donner à voir ce que la population française vit et ce qu'elle propose".

Cela passera notamment par des "réunions d'initiatives locales", "une plateforme numérique", et "plein d'outils pour éviter que quelqu'un ne récupère le débat".

Elle a aussi demandé au gouvernement "de s'engager dès aujourd'hui sur la manière dont il va tenir compte de ces résultats" car "c'est important pour la confiance dans le débat".

Selon un sondage Harris interactive publié mercredi, près d'un Français sur deux (47%) pense que le gouvernement ne tiendra "pas du tout" compte des avis émis lors de cette concertation dont Emmanuel Macron doit prochainement préciser les contours dans une lettre.

Entre 3.000 et 5.000 communes recueillent déjà les requêtes de leurs administrés depuis début décembre. L'Association des maires ruraux de France (AMRF) en fera une synthèse mi-janvier à ajouter aux conclusions du "grand débat".

Selon de premières synthèses provisoires résumées par Chantal Jouanno, les deux sujets qui remontent très fort sont "la justice sociale et fiscale" et "l'injustice territoriale".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

5 prix lors des European Contact Center & Customer Service Awards (ECCCSA) dans 4 pays européens...

Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…