En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 787.01 PTS
-0.49 %
4 786.50
-0.50 %
SBF 120 PTS
3 815.18
-0.46 %
DAX PTS
10 880.26
-0.47 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.140
+0.06 %

Le gouvernement "plus préoccupé par la dette publique" qu'"écologique" pour un député LREM

| AFP | 381 | Aucun vote sur cette news
Le député Francois-Michel Lambert (ex-EELV, aujourd'hui LREM), à l'Assemblée nationale le 5 novembre 2013
Le député Francois-Michel Lambert (ex-EELV, aujourd'hui LREM), à l'Assemblée nationale le 5 novembre 2013 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le gouvernement "semble plus préoccupé par la dette publique que par la dette écologique", a déploré mercredi le député LREM François-Michel Lambert, qui veut créer un nouveau groupe à l'Assemblée nationale, portant "la dimension écologique" au sein de la majorité.

"Nicolas Hulot répète que nous allons à la catastrophe avec le réchauffement climatique et qu’il faut s’unir. Mais ces mots semblent davantage adressés au gouvernement, (...) qu’au reste du monde", a déclaré dans un entretien au Monde l'élu des Bouches-du-Rhône, issu des rangs écologistes.

"En fait, il est seul", a-t-il regretté à propos du ministre de la Transition écologique. "Ce gouvernement semble plus préoccupé par la dette publique que par la dette écologique", a-t-il poursuivi, ironisant sur l'appel "à l'union sacrée" des formations politiques, lancé fin juillet par Nicolas Hulot.

Une union sacrée qui "devrait commencer au gouvernement", selon François-Michel Lambert, qui appelle les "ministères" à "mettre la transition écologique au cœur de leurs priorités".

"Ce gouvernement, que je soutiens, peut encore avancer. Mais quand les scientifiques, le Premier ministre, Edouard Philippe, et Nicolas Hulot disent que, en matière climatique, le pire est à venir, je me dis : qu’avons-nous fait en un an ?", a ajouté le député qui veut oeuvrer à la création d'un nouveau groupe à l'Assemblée nationale.

"Je ne claque pas la porte du groupe (La République en marche, ndlr), mais il y a la nécessité de créer un groupe qui porte notamment la dimension écologique", a-t-il déclaré sur RTL.

"Il n'y a plus de groupe structuré autour de l'écologie à l'Assemblée nationale, il y a un ministre esseulé et il n'y a plus de parti digne de ce nom qui porte l'écologie fortement, donc elle passe en 2e, en 3e choix des arbitrages qu'il peut y avoir", a-t-il plaidé.

Il a souligné que ce groupe se situerait "dans la majorité", à l'instar du groupe MoDem.

"Il y a nécessité de porter un groupe autour de l’écologie et des territoires ruraux, puisque je serai associé, si le groupe émerge, avec des députés qui viennent parler de ces territoires périphériques qui sentent qu’ils sont un peu oubliés ou qui ont l’impression d’être oubliés".

Selon le député le groupe permettrait "aussi de faire venir des non-inscrits" et "des députés d'autres groupes politiques", précisant tabler sur un groupe de 18, alors que le minimum requis est de 15.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Le premier jet ACJ320neo a été réceptionné par Acropolis Aviation au Royaume-Uni. L'aménagement cabine de l'appareil sera ensuite effectué par AMAC à Bâle en Suisse, où l'avion sera équipé…

Publié le 17/01/2019

            Sodexo reconnu par Bloomberg pour son engagement en faveur de l'égalité hommes-femmes   Paris, 17 janvier 2019 - Sodexo, leader mondial des Services de…

Publié le 17/01/2019

Siemens n'entendrait pas faire de concessions supplémentaires à la Commission européenne afin d’obtenir son aval concernant le rapprochement de ses activités ferroviaires avec Alstom. Le groupe…

Publié le 17/01/2019

La forte volatilité sur les marchés au quatrième trimestre a gâché la fin d’année des banques françaises. Près d’un mois après Natixis, Société Générale a lancé ce matin une alerte…

Publié le 17/01/2019

La forte volatilité sur les marchés au quatrième trimestre a gâché la fin d’année des banques françaises. Près d’un mois après Natixis, Société Générale a lancé ce matin une alerte…