En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 444.02 PTS
+0.40 %
5 442.50
+0.38 %
SBF 120 PTS
4 356.26
+0.36 %
DAX PTS
12 755.99
+0.75 %
Dowjones PTS
25 154.68
+0.14 %
7 379.53
-0.33 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Le général de Villiers reçu vendredi par Emmanuel Macron

| AFP | 435 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron et le chef d'Etat-major des armées, le général Pierre de Villiers, à bord d'un
Le président Emmanuel Macron et le chef d'Etat-major des armées, le général Pierre de Villiers, à bord d'un "command car" lor du défilé militaire, le 14 juillet 2017 à Paris ( Etienne LAURENT / POOL/AFP )

Le général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées sèchement recadré après ses réserves sur les économies demandées à la défense, sera reçu vendredi par Emmanuel Macron, selon l'agenda du chef de l'Etat communiqué samedi par l'Elysée.

Le général de Villiers sera reçu vendredi à 18H00 à l'Elysée par le président de la République. Aucune précision sur l'objet de cette rencontre n'a été donnée.

En pleines festivités du 14 Juillet, le chef de l'Etat a reproché au général, sans jamais le nommer, d'avoir mis de façon "indigne" une polémique budgétaire "sur la place publique" et l'a rappelé au "sens du devoir et de la réserve".

Le général avait, dans le huis clos de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale, émis de sérieuses réserves au sujet des 850 millions d'euros d'économies réclamées cette année aux armées, jugeant la trajectoire budgétaire "non tenable".

"La République ne marche pas comme cela. Si quelque chose oppose le chef d'état-major des armées au président de la République, le chef d'état major des armées change", déclare au Journal du Dimanche, Emmanuel Macron.

"Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis, ce n'est pas plus compliqué que cela", poursuit le chef de l'Etat qui explique : "Moi j'ai des soldats sur des théâtres d'opérations, des gens qui attendent beaucoup, je les respecte, je leur dois, la protection : l'intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels".

Le président de la République rappelle au JDD qu'il a reconduit le général de Villiers, 61 ans, dans ses fonctions le 1er juillet pour une dernière année : "Il a donc toute ma confiance" à condition de "savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l'armée".

Le rappel à l'ordre brutal, devant tous les chefs militaires, a jeté un froid et pose la question du maintien de Pierre de Villiers.

"En aucun cas le général de Villiers ne doit démissionner. C'est un militaire exceptionnel", a déclaré samedi sur son compte twitter le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier.

"Le général Pierre de Villiers doit pouvoir compter sur le soutien de l'ensemble des Français soucieux de préserver nos capacités de défense et donc notre sécurité", a réagi dans un communiqué le vice-président du Front national Florian Philippot, critiquant un "arbitrage budgétaire (...) aussi irresponsable qu'incompréhensible".

"Les conséquences de l'austérité sur l'Armée sont intolérables. Le +coup de gueule+ du Général de Villiers est légitime", a défendu dans un tweet le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière.

Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré vendredi que le militaire pouvait "bien entendu" rester en fonction mais les interrogations subsistent sur son avenir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 3), Airbus annonce que la compagnie aérienne britannique easyJet a pris livraison du premier de ses A321neo sur une commande de 30…

Publié le 18/07/2018

Alstom annonce qu’il a choisi le fabricant français de batteries Forsee Power pour équiper les bus électriques Aptis, dont les livraisons de série sont prévues à partir de 2019. En standard,…

Publié le 18/07/2018

ATR, une coentreprise entre Airbus et Leonardo, annonce que le transporteur brésilien Azul a renouvelé son contrat de maintenance globale (GMA) pour 10 ans. Ce nouveau contrat couvre la réparation,…

Publié le 18/07/2018

u prix catalogue, la commande atteint 5,3 milliards de dollars.

Publié le 18/07/2018

Singapore Airlines récupère son titre de meilleure compagnie au monde...