En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Italie: le défi migratoire en quelques chiffres

| AFP | 233 | Aucun vote sur cette news
Un migrant à bord de l'Aquarius le 14 mai 2018 à l'approche du port de Messina en Sicile
Un migrant à bord de l'Aquarius le 14 mai 2018 à l'approche du port de Messina en Sicile ( LOUISA GOULIAMAKI / AFP/Archives )

La question migratoire, après avoir dominé la campagne électorale en Italie, revient sur le devant de la scène avec la fermeture des ports transalpins. Voici la situation en quelques chiffres:

Cinq millions d'étrangers

Selon l'Institut italien des statistiques (Istat), les étrangers en situation régulière représentent 5 millions de personnes sur les 60,5 millions d'habitants en Italie, soit 8,3% et autant que les Italiens résidant à l'étranger.

Ils sont principalement Roumains (23%), Albanais (9%), Marocains (8%), Chinois (5,5%), Ukrainiens (4,5%), Philippins (3,3%) et Indiens (3%) et travaillent dans le petit commerce, l'aide à domicile ou encore l'agriculture.

Mais ceux qui inquiètent vraiment sont les plus de 690.000 personnes originaires pour la plupart d'Afrique sub-saharienne qui ont débarqué depuis 2013 et dont une partie est encore dans le pays, avec ou sans papiers.

Selon plusieurs estimations, les clandestins sont autour de 500.000, déboutés du droit d'asile ou arrivés avec un visa désormais expiré.

Leur impact économique

Selon le centre d'études sur l'immigration Idos, les immigrés rapportent entre 2,1 et 2,8 milliards d'euros de plus qu'ils ne coûtent aux comptes publics: plus jeunes que la moyenne des Italiens, ils cotisent plus qu'ils ne perçoivent de retraites ou de remboursements de santé.

Cependant, les arrivées via la Libye ont coûté à l'Etat plus de 4,2 milliards d'euros en 2017, selon le gouvernement: 18% pour les secours en mer, 13% pour l'assistance sanitaire et 65% pour les centres d'accueil pour demandeurs d'asile.

En 2013, il y avait 22.000 personnes dans ces centres. Fin janvier, le chiffre était monté à 182.000 grâce au développement de structures privées -- présentes dans 40% des communes -- auxquelles l'Etat verse 35 euros par personne et par jour.

Les flux migratoires, où en est-on?

Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur et patron de la Ligue (extrême droite), a promis de stopper le flux d'arrivées et d'expulser des centaines de milliers de clandestins.

Mais l'avenir des flux via la Libye dépendra avant tout de la stabilisation du pays et de la pérennisation des accords controversés conclus par Rome avec les autorités et des milices libyennes, qui ont permis de faire nettement baisser les arrivées depuis l'été 2017.

Quelque 13.808 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes entre le 1er janvier et le 8 juin, soit une baisse de plus de 84% sur un an.

Et l'expulsion de foules de clandestins devra être précédée d'une multiplication des accords avec les pays d'origine. Un effort en ce sens a permis une hausse de 12% des expulsions en 2017: selon le ministère de l'Intérieur, elles sont passées de 5.817 en 2016 à 6.514 l'an dernier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…