En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 688.16 PTS
+0.51 %
5 685.00
+0.45 %
SBF 120 PTS
4 482.92
+0.41 %
DAX PTS
12 483.77
+0.21 %
Dowjones PTS
27 094.79
-0.19 %
7 901.79
+0.00 %
1.105
+0.06 %

Le buste d'Hitler des caves du Sénat proposé à des musées

| AFP | 267 | 5 par 1 internautes
Le Palais du Luxembourg, siège du Sénat
Le Palais du Luxembourg, siège du Sénat ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Le buste d'Hitler et le drapeau nazi des caves du Sénat, legs embarrassants de l'occupation allemande dont l'existence vient d'être révélée, seront proposés en dépôt à deux musées parisiens, a indiqué jeudi la présidence de l'institution.

Ces pièces "seront proposé(e)s en dépôt au Musée de l'Armée ou au Musée de la Libération de Paris", qui vient d'ouvrir, selon un communiqué commun avec le conseil de la questure du Sénat.

Le Monde a révélé début septembre que ce buste de 35 cm de haut, ainsi qu'un drapeau nazi de 2 mètres sur 3 étaient conservés depuis la Seconde Guerre mondiale dans les réserves du Sénat. Le palais du Luxembourg a été occupé entre 1940 et 1944 par l'état-major général de l'armée de l'air allemande (Luftwaffe) pour tout le front de l'Ouest.

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR), qui "ignorai(t) la présence de ce buste", a aussitôt demandé à la questure, chargée de la gestion de l'institution, "d'approfondir les recherches sur l'ensemble des objets".

Il s'agit de "conduire, dans un esprit de transparence et dans des conditions scientifiques incontestables, les travaux de recensement et d’exploitation des archives de la période d’occupation du Palais du Luxembourg", précise le communiqué.

Ces travaux, "conduits par les directions du Sénat, s’appuieront sur la consultation d’historiens spécialistes de la période et des institutions muséographiques concernées".

Et "ce recensement, dont les conclusions seront rendues publiques, permettra l’évaluation des vestiges abandonnés par l’occupant allemand et leur affectation à venir", concluent président du Sénat et questeurs.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Cela porte sa progression de l'année 2019 à 20%

Publié le 20/09/2019

un PE de 10 sur les attentes 2019

Publié le 20/09/2019

Thomas Cook (-20,79% à 3,54 pence) chute lourdement sur la place de Londres, évoluant ainsi à un plus bas historique. Le voyagiste britannique est confronté à des rumeurs de faillite imminente,…

Publié le 20/09/2019

Alten (+6,29% à 110 euros) est solidement installé en tête de l’indice SBF 120, le relèvement de recommandation de Société Générale amplifiant l’impact positif d’une performance…

Publié le 20/09/2019

Au premier semestre, clos fin juillet, ESI Group a essuyé une perte nette de 7,1 millions d'euros contre une perte de 7,9 millions d'euros, un an plus tôt. La perte opérationnelle courante a suivi…