5 386.83 PTS
-
5 404.00
-
SBF 120 PTS
4 295.28
-
DAX PTS
13 123.65
-0.23 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 925.64
-0.06 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Laurent (PCF): le maintien de Castaner aux relations avec le Parlement poserait "problème"

| AFP | 85 | Aucun vote sur cette news
Le sénateur de Paris et patron des communistes, Pierre Laurent, le 24 septembre 2017 à Paris
Le sénateur de Paris et patron des communistes, Pierre Laurent, le 24 septembre 2017 à Paris ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Pierre Laurent a jugé mardi que le maintien du nouveau chef de LREM Christophe Castaner au secrétariat d'Etat aux Relations avec le Parlement poserait "problème", raillant aussi LREM pour avoir "réinventé le vote à la soviétique, à 99 ou 100%".

Seul en course et plébiscité à main levée par cadres et militants, moins deux abstentions, Christophe Castaner a été élu sans suspense pour trois ans au poste de délégué général de La République en marche. Il devrait quitter son poste de porte-parole du gouvernement, mais pourrait conserver celui de secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, n'ayant cessé de répéter qu'il estimait ce cumul possible.

"Cela pose évidemment un problème" a réagi Pierre Laurent sur LCP, précisant: "qu'il ait un poste ministériel éventuellement, ça peut se discuter, (...) mais qu'il ait ce poste-là poserait à mon avis un problème".

Pierre Laurent est lui-même à la tête du Parti communiste français (PCF) et sénateur de Paris. "On fait des choix politiques au Parlement, il y a des partis et les partis concourent à la démocratie, donc ça c'est parfaitement normal", a-t-il dit.

Mais concernant M. Castaner, "on parle d'un poste très particulier: les relations avec le Parlement, donc avec l'ensemble des représentations, des groupes différents. Il faut quelqu'un qui puisse travailler avec tout le monde avec le maximum d'objectivité. Quand on est soi-même chef de parti c'est plus compliqué", a-t-il expliqué.

"J'ai vu qu'En marche avait réinventé le vote à la soviétique, à 99% ou 100%, peut-être qu'ils veulent réinventer le parti-Etat, mais je pense que la France n'est pas faite pour ça", a-t-il poursuivi.

"La France est un pays de pluralisme et de démocratie, donc il ne peut pas y avoir comme chef des relations avec le Parlement un homme qui est lui-même un des principaux chefs de parti", a-t-il conclu.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Une offre en numéraire au prix de 46 euros par action  Paris, 11 décembre 2017  Atos [Euronext Paris : ATO], leader international de la transformation digitale, annonce avoir…

Publié le 11/12/2017

    Communiqué de presse Source : Sanofi (EURONEXT: SAN) (NYSE: SNY) La FDA approuve l'insuline lispro injectable Admelog® de Sanofi…

Publié le 11/12/2017

Suite à l'émission du rapport du commissaire aux apports et à la signature du traité d'apport, Horizontal Softaware apporte des précisions sur les modalités de l'acquisition de Formaeva,…

Publié le 11/12/2017

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 11/12/2017

Le partenariat vise à accélérer le développement du produit Quantib ND en s'appuyant sur Myrian Studio

CONTENUS SPONSORISÉS