5 427.19 PTS
+0.75 %
5 421.5
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 324.77
+0.69 %
DAX PTS
13 183.53
+0.46 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
-0.16 %
Nikkei PTS
22 866.17
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Lagarde (UDI) voit une "dérive identitaire, nationaliste, anti-européenne" chez Wauquiez

| AFP | 235 | Aucun vote sur cette news

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a dénoncé vendredi une "dérive identitaire, nationaliste, anti-européenne" de Laurent Wauquiez, appelant à la constitution d'un "axe central" entre l'UDI et les Républicains (LR) opposés à la ligne du favori de l'élection interne (10-17 décembre).

M. Lagarde était interrogé sur France 2 sur l'idée, évoquée par Alain Juppé, d'un "grand mouvement central" avec Emmanuel Macron lors des élections européennes de 2019, piste approuvée par l'autre parti centriste, le MoDem de François Bayrou.

"Alain Juppé, quand il pose ce sujet, il pose en réalité le sujet des Républicains qui ne peuvent pas suivre Laurent Wauquiez dans une dérive identitaire, nationaliste, anti-européenne", a jugé le député de Seine-Saint-Denis.

"Aux Républicains qui sont déjà partis et ceux qui s'apprêtent à partir", "je dis: nous avons vocation à travailler ensemble. Je souhaite qu'un axe central puisse effectivement se constituer, avec cette droite progressiste et le centre que nous représentons, pour faire en sorte qu'on puisse faire valoir nos valeurs sans les laisser dénaturer, ce qui malheureusement est le cas aujourd'hui des Républicains", a poursuivi M. Lagarde.

"Ce que dit M. Wauquiez sur l'Europe, nous ne le partageons absolument pas", a insisté le président de l'UDI, qui a également évoqué une "obsession identitaire" du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Jean-Christophe Lagarde au Sénat le 24 septembre 2017
Jean-Christophe Lagarde au Sénat le 24 septembre 2017 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

"L'UDI a vocation à conduire une liste aux élections européennes". Mais "personne ne sait comment auront lieu ces élections. Le Premier ministre a engagé une consultation des partis politiques", "j'irai voir le Premier ministre à son invitation pour expliquer que de notre point de vue il faut une liste nationale".

"Il faut qu'il y ait un débat européen. Quand il y a 13 circonscriptions comme c'est le cas aujourd'hui, il n'y a pas de débat européen en réalité, on escamote ce débat. Or ce débat est central".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Cette acquisition enrichit l'écosystème des microcontrôleurs STM32 avec un environnement de développement intégré (IDE) de premier plan La première offre consolidée est…

Publié le 12/12/2017

L'endettement financier net au 30 septembre 2017 ressort à 4,6 ME...

Publié le 12/12/2017

L'admission des actions nouvelles au nominal de 0,18 euro sur le marché Euronext Paris sera demandée...

Publié le 12/12/2017

La société tiendra un symposium consacré à la nouvelle voie métabolique découverte par le Dr. Catherine Llorens-Cortes...

Publié le 12/12/2017

Ensemble, ces 2 entités ont commercialisé 1.134 véhicules en 2016, dont 51% de véhicules neufs et 49% de véhicules d'occasion, pour un chiffre d'affaires cumulé de 13,5 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS