En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 495.53 PTS
+0.35 %
5 486.00
+0.38 %
SBF 120 PTS
4 397.43
+0.30 %
DAX PTS
12 382.77
+0.26 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.176
+0.09 %

La Tunisie, pionnière pour les femmes dans le monde arabe

| AFP | 2081 | Aucun vote sur cette news
La Tunisie est pionnière en matière d'émancipation féminine dans le monde arabe
La Tunisie est pionnière en matière d'émancipation féminine dans le monde arabe ( FETHI BELAID / AFP/Archives )

La Tunisie dont le président a annoncé lundi le dépôt d'un projet de loi rendant hommes et femmes égaux en matière d'héritage, est pionnière en matière d'émancipation féminine dans le monde arabe, depuis l'adoption en 1956 du Code du statut personnel qui a aboli polygamie et répudiation.

La nouvelle Constitution, adoptée en janvier 2014, a inscrit l'égalité entre hommes et femmes et introduit un objectif de parité dans les assemblées élues. Mais il subsiste encore des inégalités.

- Réforme épineuse -

Dans la législation actuelle, les femmes n'héritent généralement que de la moitié de ce qui revient aux hommes, comme le prévoit le Coran.

Dès août 2017, le président tunisien Beji Caïd Essebsi a lancé le débat sur ce sujet délicat, jugeant que son pays se dirigeait vers l'égalité "dans tous les domaines". Une Commission des libertés individuelles et de l'égalité (Colibe) est formée.

En juin 2018, la Colibe présente des propositions de réformes sociétales. Outre la dépénalisation de l'homosexualité et l'abolition de la peine de mort ou du délai de viduité imposé aux femmes divorcées ou veuves, ses propositions portent sur l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage, une ligne rouge dans de nombreux pays musulmans.

Des associations religieuses tunisiennes rejettent ces réformes, les jugeant "dangereuses" et contraires aux préceptes de l'islam. Ceux qui sont contre le changement estiment que l'homme doit être avantagé, car traditionnellement c'est à lui de subvenir aux besoins du foyer.

Le 11 août, des milliers de personnes ont manifesté à Tunis contre l'égalité successorale et d'autres réformes.

- Code pionnier -

Le Code du statut personnel (CSP), promulgué le 13 août 1956 par le premier président Habib Bourguiba, cinq mois après l'indépendance, accorde aux Tunisiennes des droits sans précédent. Il abolit la polygamie, interdit la répudiation, institue le divorce judiciaire et fixe l'âge minimum du mariage à 17 ans pour la femme, "sous réserve de son consentement".

Le président tunisien Beji Caïd Essebsi avec la présidente de la Commission pour les libertés individuelles et l'égalité qui a proposé l'égalité dans l'héritage pour les hommes et les femmes. Photo fournie le 13 août 2018 par les services de la présidence
Le président tunisien Beji Caïd Essebsi avec la présidente de la Commission pour les libertés individuelles et l'égalité qui a proposé l'égalité dans l'héritage pour les hommes et les femmes. Photo fournie le 13 août 2018 par les services de la présidence ( - / TUNISIAN PRESIDENCY/AFP )

Il ouvre également la voie à l'instruction, à la liberté de choix du conjoint et au mariage civil. Les Tunisiennes vont aussi bénéficier très tôt de la planification des naissances avec droit à l'interruption volontaire de grossesse.

Le successeur de Bourguiba, Zine El Abidine Ben Ali, applique une démarche volontariste pour la participation des femmes à la vie politique.

La "Fête de la femme", jour férié en Tunisie, célèbre tous les 13 août la promulgation du CSP.

- Parité -

En avril 2011, trois mois après la chute de Ben Ali à la faveur de manifestations inédites, la Haute commission chargée de préparer les élections de l'Assemblée constituante opte pour un scrutin de listes qui respecteront la parité.

Ce choix rassure ceux qui commençaient à craindre un recul des droits des femmes sous la pression des mouvements islamistes, qui ont alors le vent en poupe. Les femmes ne seront toutefois que 7% à mener des listes pour le scrutin.

La nouvelle Constitution de 2014 a introduit un objectif de parité dans les assemblées élues. Elle dispose que "les citoyens et citoyennes sont égaux en droits et devoirs et devant la loi, sans discrimination".

S'il y a très peu de femmes au gouvernement, de nombreuses femmes ont accédé au pouvoir local à la faveur de la loi sur la parité lors des premières municipales démocratiques en mai 2018.

Selon Al Bawsala, une ONG qui évalue le travail législatif depuis la révolution de 2011, 20% des maires sont désormais des femmes. Et à Tunis, une candidate du parti est devenue en juillet la première femme maire de la ville.

En 2017, le Parlement avait déjà voté une loi pour lutter contre les violences faites aux femmes. Et l'interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans avait été abolie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

CinemaNext, leader européen des services aux exploitants cinéma et branche du Groupe Ymagis, annonce ce jour avoir finalisé l'équipement des trois...

Publié le 25/09/2018

Casino reprend 1,6% à 36,6 euros à la mi-journée alors que l'actualité sectorielle est toujours dominée par la bataille opposant depuis ce week-end le...

Publié le 25/09/2018

Suez a annoncé la construction d'une nouvelle unité de valorisation énergétique à Stockton-on-Tees - comté de Durham - au Royaume-Uni, pour assurer le...

Publié le 25/09/2018

SES grimpe encore de 3,8% à 17,8 euros en fin de matinée, alors que les enchères pour les fréquences 5G en Italie sont en train de s'envoler...

Publié le 25/09/2018

Enfin une bonne nouvelle pour Recylex ! Débouté la semaine dernière par la justice dans le conflit l'opposant aux liquidateurs de Metaleurop (22 millions d'euros à la clef), Le spécialiste du…