En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 106.13 PTS
+0.22 %
5 114.50
+0.40 %
SBF 120 PTS
4 090.30
+0.42 %
DAX PTS
11 653.80
+0.34 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
+0.00 %
1.159
+0.10 %

La réduction de 120.000 postes de fonctionnaires "n'est pas l'alpha et l'oméga", estime Dussopt

| AFP | 720 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat à la fonction publique Olivier Dussopt à Paris, le 24 janvier 2018
Le secrétaire d'Etat à la fonction publique Olivier Dussopt à Paris, le 24 janvier 2018 ( LUDOVIC MARIN / AFP )

L'objectif de suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d'ici la fin du quinquennat "n'est pas l'alpha et l'oméga" de la future réforme de l'Etat, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat à la fonction publique Olivier Dussopt sur CNews.

"C'est un objectif, et en même temps ce n'est pas l'alpha et l'oméga", a déclaré le secrétaire d'Etat, interrogé sur la promesse de réduction des effectifs d'agents publics d'Emmanuel Macron.

"Si le seul objectif était quantitatif, mathématique, nous aurions commencé dès cette année, ça n'est pas le cas", a-t-il argumenté.

M. Dussopt s'exprimait au lendemain de l'annonce d'un appel à la grève et la mobilisation de sept syndicats sur neuf représentatifs de la fonction publique, pour le 22 mars prochain.

Il a plaidé pour "un dialogue serein" et rappelé qu'il allait rencontrer "dès la semaine prochaine" toutes les organisations syndicales lors de réunions bilatérales.

Olivier Dussopt est chargé, avec le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin, de mener durant toute l'année 2018 une grande concertation visant à "élaborer un nouveau contrat social avec les agents publics". Parmi les sujets qui seront abordés: l'annonce par le gouvernement de "plans de départs volontaires" inédits dans la fonction publique.

M. Dussopt a écarté mercredi l'idée que ces plans aient lieu dans certains secteurs: "Est-ce que vous imaginez que l'on puisse mettre en place un plan de départs volontaires dans les secteurs où nous recrutons des fonctionnaires ? Ca paraît contradictoire", a-t-il raillé.

"La fonction publique hospitalière n'est pas du tout concernée" par ces plans, a assuré pour sa part mercredi sur LCI la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, faisant valoir qu'au contraire on y "cherche à recruter".

"Ca ne concerne bien entendu ni l'éducation, ni la police, ni la santé", a-t-elle avancé, tout en reconnaissant un droit "à se poser la question" des missions nécessitant des fonctionnaires.

Par ailleurs, Olivier Dussopt a précisé ce qui pourrait être envisagé concernant l'un des autres thèmes de la concertation: la simplification des instances représentatives, qui sont "plus de 22.000", a-t-il rappelé.

"Certaines d'entre elles sont parfois voisines en termes de lieu et d'heure de réunion parce qu'elles sont composées des mêmes personnes", a-t-il déclaré mercredi dans une interview à la revue spécialisée Acteurs publics.

Actuellement, les représentants du personnel siègent dans des commissions administratives paritaires (CAP) pour les sujets relatifs aux carrières individuelles, dans des comités techniques (CT) pour discuter organisation du travail, emploi ou règles statutaires, et dans des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

"Un comité technique a d'ores et déjà la capacité de reprendre les attributions du CHSCT d'une collectivité ou d'un établissement lorsque celui-ci ne peut se tenir. Il faut poursuivre dans ce sens", a déclaré le secrétaire d'Etat, ouvrant la possibilité de leur regroupement.

Sur CNews, il a précisé qu'il n'existait pas "d'objectif chiffré" pour cette réduction des instances.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Toutabo a vu son activité, tous métiers confondus, progresser pour atteindre 11,2 ME au premier semestre (+ 285 % par rapport au 1er semestre 2017) et...

Publié le 16/10/2018

Suite à l'obtention du permis d'exploitation délivré par le Service Public de Wallonie le 24 mai 2018, La Française de l'Energie, via sa filiale Gazonor Benelux, a démarré hier les tests de…

Publié le 16/10/2018

Le groupe de cliniques et d'hôpitaux Ramsay Générale de Santé a reçu de l'Autorité de la Concurrence française l'autorisation requise aux fins d'acquérir l'ensemble des actions de la société…

Publié le 16/10/2018

Crédit Agricole Assurances annonce la signature d’un accord avec Seguradoras Unidas, pour l’acquisition d’une participation de 25 % dans GNB Seguros. Après la clôture de l’opération, la…

Publié le 16/10/2018

Crédit Agricole Assurances a signé un accord avec Seguradoras Unidas pour l'acquisition d'une participation de 25% dans GNB Seguros...