En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 552.34 PTS
+0.03 %
5 543.00
-
SBF 120 PTS
4 380.30
+0.15 %
DAX PTS
12 260.07
+0.26 %
Dowjones PTS
27 154.20
-0.25 %
7 834.90
-0.88 %
1.122
+0.00 %

La Maison Blanche prépare un "sommet" sur les réseaux sociaux, sans les inviter

| AFP | 366 | 1 par 1 internautes
Donald Trump le 7 juillet 2019 à Morristown, dans le New Jersey
Donald Trump le 7 juillet 2019 à Morristown, dans le New Jersey ( MANDEL NGAN / AFP/Archives )

Donald Trump va pouvoir s'adonner à une nouvelle salve d'attaques contre Twitter, Facebook et leurs homologues à l'occasion d'un "sommet sur les réseaux sociaux" devant se tenir jeudi à la Maison Blanche, sans les intéressés mais avec les conservateurs les plus critiques de la Silicon Valley.

Peu de détails ont pour l'instant été fournis sur cette rencontre, la présidence américaine précisant seulement avoir invité "des leaders du numérique" pour discuter "des opportunités et défis de l'actuel climat en ligne".

Facebook a confirmé lundi que le groupe n'avait pas été sollicité. Twitter n'a pas souhaité faire de commentaires mais plusieurs médias ont rapporté que le réseau social avait aussi été exclu de l'événement.

Les deux groupes sont régulièrement la cible des attaques de Donald Trump, qui leur reproche de pencher à gauche et de brider la parole des conservateurs.

Sur la liste des invités figurent en revanche, selon le Washington Post, plusieurs organisations déplorant régulièrement être censurées par les plateformes, comme le site PragerU, qui publie des vidéos aux perspectives très droitières, ou l'organisation TurningPoint USA, qui affirme que les universités américaines font de la "propagande gauchiste".

Le chef de l'organisation Project Veritas, qui se targue d'avoir infiltré les géants de la Silicon Valley pour démontrer qu'ils étaient bien biaisés, a aussi affirmé dans un courriel avoir été convié.

Le caricaturiste Ben Garrison, un partisan de Trump qui a récemment remis en question les origines ethniques de la candidate à la primaire démocrate Kamala Harris, a aussi annoncé, sur Twitter, sa venue au sommet.

Cette réunion intervient à un moment délicat pour les géants américains de la technologie, accusés de censure par les conservateurs mais aussi de ne pas en faire assez pour réprimer les contenus haineux en ligne.

Les colosses de la Silicon Valley rejettent pour leur part toute accusation de biais, affirmant que cela nuirait à leurs intérêts commerciaux.

Pour Daniel Castro, vice-président de la Fondation sur les technologies de l'information et l'innovation, l'organisation d'un tel sommet pourrait compliquer leur tâche.

"Si c'est juste un rassemblement d'influenceurs pro-Trump sur les réseaux sociaux, alors il est logique que les plateformes n'y participent pas", a-t-il expliqué.

"Mais participer officiellement à une rencontre à la Maison Blanche donne à certaines de ces personnalités les plus excentriques un vernis de légitimité", a-t-il ajouté. Et "les modérateurs de réseaux sociaux pourraient y repenser à deux fois avant de désactiver l'un de leurs comptes s'ils venaient à être signalés pour contenu inapproprié."

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2019

Le chiffre d'affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31,9 KE...

Publié le 19/07/2019

Derichebourg a signé un contrat de prêt de 130 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement, destiné à contribuer au financement à long terme d’un programme pluriannuel…

Publié le 19/07/2019

Le chiffre d’affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31 900 euros contre 77 300 un an plus tôt. Il provient de la refacturation des frais partagés liés à l’organisation…

Publié le 19/07/2019

Les investissements de ce programme pluriannuel concerneront principalement l'amélioration des taux de valorisation des matières traitées

Publié le 19/07/2019

Le mnémonique deviendra ALUNT