En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.01 %

La justice enquête sur le marché des voitures-radars confiées au privé, annonce Anticor

| AFP | 346 | 3 par 1 internautes
L'une des voitures banalisées embarquant des radars et conduites par des prestataires privés. Photo prise à Évreux (Eure) le 24 février 2017.
L'une des voitures banalisées embarquant des radars et conduites par des prestataires privés. Photo prise à Évreux (Eure) le 24 février 2017. ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP )

Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête après une plainte d'Anticor qui dénonce des soupçons de "favoritisme" dans le marché juteux des radars embarqués confié par l'Etat à des sociétés privées, a annoncé l'association anticorruption mercredi.

Cette enquête préliminaire, révélée par Le Canard enchaîné, fait suite à la plainte de l'association déposée le 18 janvier concernant les conditions d'attribution de ces nouveaux marchés visant à "externaliser" le pilotage de voitures banalisées embarquant des radars automatiques.

Selon cette plainte, dont l'AFP a eu connaissance, Anticor visait "deux marchés publics faramineux" passés entre l'Etat et la société Fareco, filiale du groupe de BTP Fayat, "en violation totale de la législation en matière de marchés publics". Déposée contre X, elle vise indirectement le ministère de l'Intérieur et l'entreprise, comme bénéficiaire.

Anticor épingle particulièrement un contrat de près de 53,8 millions d'euros passé le 1er février 2017 entre la place Beauvau et la société.

Or pour l'association, le contrat a été remporté en dehors de tout appel d'offres, au motif que la société était la seule en mesure de produire un certificat d'homologation du matériel.

Cet argument technique rendait selon le ministère impossible toute concurrence, mais il est contesté par l'association pour qui "la mise en concurrence était non seulement possible, mais obligatoire", selon son communiqué.

Dans le domaine très sensible de la sécurité routière, l'externalisation d'une partie du contrôle routier est destinée, selon les autorités, à permettre aux forces de l'ordre de se concentrer sur d'autres missions. Après une expérimentation à partir de février 2017 en Normandie, elle est entrée en vigueur dans cette région en décembre.

Alors que les opposants crient à une "privatisation", le gouvernement martèle que les employés de sociétés privées se contenteront de piloter les voitures: les véhicules "appartiennent toujours à l’Etat", les zones de contrôle sont choisies par les autorités et le système de flash ne nécessite aucune intervention humaine.

Anticor avait déjà déposé une première plainte en novembre 2015, soupçonnant la société de services numériques Atos d'avoir été favorisée dans l'attribution de marchés publics de radars automatiques. Le PNF avait ouvert une enquête pour favoritisme en mars 2016.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...