5 309.23 PTS
+0.13 %
5 291.5
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 251.61
+0.01 %
DAX PTS
12 461.91
-0.07 %
Dowjones PTS
24 962.48
+0.66 %
6 761.85
+0.04 %
Nikkei PTS
21 736.44
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'objectif de 50% de bio dans les cantines sera dans la loi

| AFP | 332 | Aucun vote sur cette news
Dans la cantine de l'école  Léo-Ferré à Saint-Lys, dans les environs de Toulouse, le 5 septembre 2017
Dans la cantine de l'école Léo-Ferré à Saint-Lys, dans les environs de Toulouse, le 5 septembre 2017 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

L'objectif de passer à 50% de produits bio et locaux dans la restauration collective d'ici à 2022 fera l'objet d'une loi, déclare le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert dans Le Journal du Dimanche.

Interrogé pour savoir si cet objectif serait inscrit dans la loi, le ministre a répondu: "Oui, ce chiffre fait partie des objectifs d'une grande politique d'alimentation. Il y en a d'autres. Par exemple qu'en 2022, l’essentiel des œufs coquille consommés proviennent d'élevages alternatifs à la cage."

Le fait de passer à 50% de produits bio dans les cantines faisait partie des promesses de campagne d'Emmanuel Macron. Promesse qu'il a renouvelée lors de son discours de Rungis en octobre sur les États généraux de l'alimentation.

Le président Macron avait alors annoncé qu'il voulait légiférer par ordonnances au premier semestre 2018 pour rééquilibrer les contrats entre agriculteurs et distributeurs, ainsi que sur le seuil de revente à perte, afin que les agriculteurs soient mieux rémunérés.

Concernant le lien entre santé et alimentation, M. Travert (LREM, ex-PS) a également indiqué au JDD qu'il réfléchissait avec la ministre de la Santé Agnès Buzyn "à un fonds de prévention public-privé".

"Il faut investir dans la prévention, notamment vis‑à-vis des jeunes, amplifier et diversifier les actions d'éducation alimentaire, la sensibilisation, l'information", a-t-il ajouté.

Interrogé par BFMTV sur cet objectif pour le bio dans les cantines, l'ancien ministre socialiste de l'Agriculture Stéphane Le Foll a répondu: "c'est possible", "si on continue sur la voie que nous avons tracée avec les acteurs" de ces secteurs.

"Je suis beaucoup plus favorable à cette stratégie-là qu'à ce qu'a annoncé (le ministre de la Transition écologique et solidaire) Nicolas Hulot: un jour obligatoire sans viande (à la cantine). Qu'on offre des alternatives avec des repas végétariens, cela me paraît logique, mais qu'on impose un repas végétarien, je trouve ça un peu bizarre", a-t-il ajouté.

Le député de la Sarthe a appelé à "bien réfléchir à ce genre de sujet socialement" pour "les couches populaires les plus pauvres où l'on mange de moins en moins de viande car c'est trop cher", car "les cantines scolaires sont des lieux où les enfants ont un repas avec vraiment de la diversité par jour".

Notant qu'"on a baissé la consommation de viande, et il fallait le faire", l'ancien ministre a dit "attention, parce que l'équilibre de l'agriculture de demain, c'est de l'élevage et des céréales".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

La trésorerie nette d'endettement, hors avances remboursables, s'élève donc à 28,6 ME...

Publié le 22/02/2018

La trésorerie nette est solide à fin décembre 2017, à 34 ME...

Publié le 22/02/2018

Cette opération s'inscrit dans le cadre du contrat d'émission d'OCABSA signé entre Delta Drone et YA II CD Ltd en octobre 2016...

Publié le 22/02/2018

L'offre est formulée à 30 euros/action...

Publié le 22/02/2018

La date d'émission et de règlement-livraison des obligations est prévue pour le 8 mars 2018...

CONTENUS SPONSORISÉS