En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 068.22 PTS
-0.54 %
5 086.50
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 069.99
-0.19 %
DAX PTS
11 523.81
+0.00 %
Dowjones PTS
25 339.99
+1.15 %
7 157.21
+0.00 %
1.156
-0.00 %

Sondage: l'image de Jean-Luc Mélenchon se dégrade

| AFP | 430 | 3 par 2 internautes
Jean-Luc Mélenchon, le 16 novembre 2017 à Marseille
Jean-Luc Mélenchon, le 16 novembre 2017 à Marseille ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives )

Seuls 36% des Français ont une bonne opinion de Jean-Luc Mélenchon, contre 42% il y a deux mois, selon un sondage Odoxa diffusé vendredi, dans lequel le chef de file de la France insoumise reste néanmoins perçu comme le meilleur opposant à Emmanuel Macron.

Dans le détail, 69% (+1) des personnes interrogées le jugent "agressif" et pour 68% (+5) il joue "trop perso". 48% (-8) le considèrent "proche des gens" et 43% (-3) compétent, selon cette enquête avec Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro.

79% des Français estiment que son oppposition aux ordonnances réformant le code du travail a été "un échec" car "il n’est pas parvenu à faire reculer le gouvernement", 21% jugeant que cela est tout de même "une réussite" car elle "lui a permis de renforcer son rôle d’opposant à la politique menée par le gouvernement".

Malgré tout, le député des Bouches-du-Rhône reste considéré pour 37% comme le meilleur opposant, par comparaison avec Marine Le Pen (29%), Laurent Wauquiez (24%) et Benoît Hamon (8%).

En ouverture de la 3e Convention nationale de La France insoumise à Clermont-Ferrand samedi, le coordinateur des campagnes, Manuel Bompard, a critiqué ce sondage. "Tout ça n'a aucune pertinence et ne correspond pas du tout au retour que pouvons avoir sur le terrain", a-t-il déclaré à la presse.

Selon lui au contraire, il y a "beaucoup de citoyens qui continuent leurs encouragements même après la période présidentielle".

Enquête réalisée, selon la méthode des quotas, en ligne les 22 et 23 novembre auprès de 1.009 personnes de 18 ans.

Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

LCM reste à l’Achat sur GL Events, et abaisse son objectif de cours de 29 à 26 euros. L’augmentation de capital de 107 millions d’euros va permettre au groupe de conclure ses acquisitions en…

Publié le 15/10/2018

Engie et le fonds de pension canadien CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) prévoient de proposer 9 milliards de dollars pour acquérir le réseau de gazoducs du brésilien Petrobras, a…

Publié le 15/10/2018

La confiance revient rapidement

Publié le 15/10/2018

En plus du contrat de délégation de service public de l’assainissement de Bordeaux Métropole signé récemment par Alain Juppé et Antoine Frérot, c’est une série de nouveaux contrats que…