En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.43 PTS
-
5 416.00
-
SBF 120 PTS
4 333.74
-
DAX PTS
12 561.02
-
Dowjones PTS
25 064.36
+0.18 %
7 357.90
-0.24 %
Nikkei PTS
22 644.05
+0.21 %

L'IDF prête à aider l'Etat pour des "centres de rétention d'urgence"

| AFP | 337 | Aucun vote sur cette news
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse souhaite que son mouvement
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse souhaite que son mouvement "Libres!" devienne un "mouvement associé" au sein des Républicains. Photo du 15 novembre 2017 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Valérie Pécresse (LR) qui croit à "l'exemplarité des sanctions", a affirmé lundi que la Région Ile-de-France qu'elle préside, était "prête à aider l'Etat" à investir dans des "centres de rétention d'urgence".

En dénonçant ces "bandes de caïds qui décident de faire la loi" et qui, malgré les peines, ne vont pas en prison, la présidente de la Région IDF a affirmé sur BFMTV et RMC qu'elle croyait à "l'exemplarité des sanctions".

"Je suis persuadée que dès 2018, s'il y avait une vraie volonté politique de le faire, on pourrait ouvrir des centres de rétention, avec l'aide d'un bracelet électronique, en liberté surveillée, qui constitueraient une mesure alternative aux prisons pour les jeunes qui sont condamnés", a-t-elle indiqué.

La Région Ile-de-France est ainsi "prête à aider l'Etat à subventionner l'investissement dans ces centres de rétention d'urgence", a-t-elle affirmé.

"100.000 peines de prison prononcées ne sont pas exécutées", a encore expliqué l'élue francilienne en dénoncant le "surpeuplement et l'indignité des prisons francaises" mais "on ne peut pas remettre au lendemain l'ouverture de nouvelles places."

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé le mois dernier "espérer" la création de 10.000 places supplémentaires d'ici la fin du quinquennat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

L'étude permettait d'étudier la faisabilité et la facilité d'utilisation et la satisfaction des patientes utilisant eCO...

Publié le 16/07/2018

Myrian 2.4 intègre de nouveaux outils de diagnostic exclusifs...

Publié le 16/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/07/2018

Retour d'assemblée générale...

Publié le 16/07/2018

"Ces partenariats sont construits en conformité avec les règles du droit de la concurrence", assure Carrefour...