En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

L'ex-maire PS de l'Haÿ-les-Roses nie tout favoritisme, à l'entame de son procès

| AFP | 269 | Aucun vote sur cette news
( Franck Fife / AFP/Archives )

Patrick Sève, l'ancien maire socialiste de l'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), a nié lundi tout favoritisme à l'ouverture de son procès devant le tribunal correctionnel de Créteil, sans pour autant exclure la main-mise de certaines entreprises locales sur les marchés publics pendant sa mandature.

"Je n'ai jamais poussé à faire travailler telle ou telle entreprise. Après que des choses se soient déroulées, peut-être dans mon dos, c'est possible", a déclaré à l'AFP l'ex-édile (1992-2012) au début de son procès, qui se tient de lundi à vendredi.

M. Sève, 65 ans, qui comparaît également pour détournement de fonds publics, est poursuivi pour favoritisme entre 2008 et 2011. Pendant cette période, l'Haÿ-les-Roses confiait systématiquement ses festivités (voeux du maire, cérémonie des anciens, marché de Noël) aux deux mêmes entreprises, dirigées par un patron proche de Jean Gautheron, l'ex-directeur général des services (DGS).

Collaborateur de longue date de M. Sève, M. Gautheron a reçu 75.000 euros en chèques signés par des proches de ce patron poursuivi pour abus de biens sociaux et corruption active, et bénéficié de plusieurs voyages.

L'ancien maire dit n'avoir rien su de ces échanges de bons procédés dans l'attribution des marchés publics. Six autres entrepreneurs sont jugés lors du procès, soupçonnés d'avoir obtenu des marchés publics à L'Haÿ-les-Roses dans des conditions frauduleuses.

"Je ne siégeais pas à la commission d'appel d'offres, je ne la présidais pas, (...) l'opposition y siégeait et il y avait régulièrement un représentant du Trésor public", a dit M. Sève. "Je ne me suis jamais enrichi personnellement. (...) J'ai arrêté la politique, j'aspire à tourner la page", a-t-il ajouté.

Mis en examen en 2011, l'ancien édile avait dû renoncer à se présenter comme tête de liste aux sénatoriales, puis avait démissionné de la mairie en 2012. L'Haÿ-les-Roses avait ensuite basculé à droite en 2014.

Le nouveau maire Vincent Jeanbrun (LR) a estimé qu'"il [était] important que ceux qui ont abusé du système pendant des années soient enfin sanctionnés". Selon lui, la ville "était mise en coupe réglée" par des entrepreneurs qui versaient des "pots de vin (...) pour obtenir les marchés".

Sept ans après les faits, M. Sève assume toujours son "amitié" avec son ancien DGS, à qui il avait payé, après sa mise en examen, une formation de trader à 7.000 euros, sur les fonds de la commune. Un acte qui lui vaut d'être poursuivi pour détournement de fonds publics. Cette formation n'était selon lui "pas incompatible" avec la suspension du DGS, d'après les conseils pris par ses services à l'époque.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…