En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 684.55 PTS
+0.09 %
5 598.50
-2.32 %
SBF 120 PTS
4 509.64
+0.11 %
DAX PTS
12 774.88
-0.12 %
Dow Jones PTS
26 957.59
-0.46 %
8 873.76
+0.44 %

L'étrange procès en appel des Balkany, absents ou sans voix

| AFP | 377 | Aucun vote sur cette news
Patrick Balkany et soin épouse Isabelle arrivant au palais de justice le 13 septembre 2019.
Patrick Balkany et soin épouse Isabelle arrivant au palais de justice le 13 septembre 2019. ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Lui est absent et elle est muette sur les faits: le procès en appel pour blanchiment aggravé des édiles de Levallois-Perret, Patrick et Isabelle Balkany, a débuté mardi à Paris dans une étrange atmosphère.

Quelques échanges secs entre défense et accusation, un aride débat juridique puis le soliloque de la présidente de la cour d'appel livrant son rapport sur l'affaire face à un banc vide: une triste audience, sans prévenus.

Un contraste saisissant avec le procès de première instance où l'ancien baron des Hauts-de-Seine sidérait la salle par sa gouaille, entre coups de sang et bons mots sur "l'esprit suisse" ou "l'enfer fiscal", oubliant parfois d'éteindre son téléphone portable qui bourdonnait soudain de la mélodie des "Tontons flingueurs", le film culte de Georges Lautner.

Après un faux départ - les avocats de la défense ayant obtenu lundi une suspension pour aller manifester contre la réforme des retraites - l'audience d'appel a réellement débuté mardi devant un public clairsemé.

L'après-midi a basculé avec le cri "d'angoisse" d'Isabelle Balkany, tout juste arrivée du parloir de la maison d'arrêt de la Santé où elle venait de voir son époux.

"Il est incapable de tenir seul debout, il n'a pas vu de médecin depuis quatre jours. Il pèse aujourd'hui 75 kg tout habillé, il a perdu près de 30 kg", a-t-elle déclaré, alors que la présidente rappelait que Patrick Balkany pouvait à tout moment décider de venir s'il le souhaitait.

"En danger"

"Il est en danger, je vous le dis, à tous", a martelé Isabelle Balkany, 72 ans. "J'ai choisi de ne pas répondre à vos questions (sur le dossier), je suis épuisée".

La présidente a précisé qu'elle avait ordonné une expertise médicale, qui pourrait avoir lieu "d'ici vendredi". La justice avait à nouveau refusé fin janvier une demande de mise en liberté de Patrick Balkany, 71 ans, incarcéré depuis sa condamnation pour fraude fiscale en septembre et régulièrement hospitalisé depuis la mi-décembre.

Les Balkany sont soupçonnés d'avoir caché 13 millions d'euros d'avoirs au fisc entre 2007 et 2014, notamment deux somptueuses villas, Pamplemousse à Saint-Martin et Dar Guycy à Marrakech. S'ils ont reconnu quelques "fautes" et la propriété de la villa antillaise, ils contestent vigoureusement détenir le riad marocain.

Le 18 octobre dernier, le tribunal avait condamné Patrick Balkany à cinq ans de prison pour blanchiment, avec incarcération immédiate, mais l'avait relaxé du délit de corruption. Isabelle Balkany s'était vue infliger quatre ans d'emprisonnement, mais sans mandat de dépôt, eu égard à sa santé fragile.

Tous deux avaient été condamnés à dix ans d'inéligibilité et le tribunal avait ordonné la saisie de leurs biens et avoirs, notamment leur moulin à Giverny (Eure).

Le parquet général a précisé à l'audience qu'il ne poursuivrait pas en appel Patrick Balkany pour "corruption" mais pour "prise illégale d'intérêt", en plus du "blanchiment aggravé".

Une fois ce cadre planté, la cour a entamé les débats: la présidente a expliqué qu'elle donnerait lecture des éléments du dossier et, en l'absence de Patrick Balkany et face au silence de son épouse, qu'elle poserait "les questions auxquelles la cour aurait aimé avoir une réponse" des prévenus.

Face aux questions précises sur l'origine de certains fonds ou la création d'une société offshore, l'avocat du maire Romain Dieudonné a fini par dire: "Je ne peux pas répondre à la place de mon client".

"Si la présence de Patrick Balkany est indispensable, alors on renvoie", a-t-il lâché, agacé. En vain.

L'audience se consacrera mercredi au riad de Marrakech, sans Isabelle Balkany, qui "ne manquerait le parloir pour rien au monde".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2020

Le Conseil d'administration renouvelle sa confiance à Thierry Le Hénaff...

Publié le 26/02/2020

Le nouvel objectif du Groupe 2CRSi pour l'exercice 2020-2021 est de 200 ME de chiffre d'affaires avec un objectif de taux de marge d'Ebitda entre 6,5 et 7%...

Publié le 26/02/2020

Google entend investir 10 Mds$ cette année dans des bureaux et des centres de données, après avoir déjà investi 22 Mds$ aux USA sur les deux années précédentes.

Publié le 26/02/2020

Prudence affichée avec le Coronavirus...

Publié le 26/02/2020

Vilmorin confirme ses objectifs d'activité sur l'exercice 2019-2020...