En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Philippot transforme son association "Les Patriotes" en parti

| AFP | 558 | 3.67 par 3 internautes
Florian Philippot, le 19 février 2016 à Taverny en région parisienne
Florian Philippot, le 19 février 2016 à Taverny en région parisienne ( PATRICK KOVARIK / AFP/Archives )

Florian Philippot, ancien vice-président du FN, qui a quitté le parti sur fond de désaccord avec Marine Le Pen au sujet de son association Les Patriotes, a annoncé vendredi que celle-ci devenait "une formation politique".

"C'est une formation politique maintenant Les Patriotes", a déclaré l'ancien numéro 2 du FN sur LCI. "Juridiquement un parti, mais ça n'est pas un parti parce que nous ne voulons pas justement faire comme les partis traditionnels, très hiérarchiques, où tout part d'en haut", a-t-il précisé.

"Il faut que cette formation politique soit un point de ralliement des Patriotes. On met la France avant tout, on n'est pas sectaires donc les Patriotes pourront également adhérer à un parti politique ou à un syndicat à côté, ça ne posera aucun problème", a-t-il également assuré.

Le secrétaire général du FN Nicolas Bay a envoyé vendredi après-midi un courriel interne consulté par l'AFP pour rappeler aux membres du FN qu'adhérer aux "Patriotes" leur vaudrait "radiation immédiate".

L'annonce intervient un peu plus d'une semaine après le départ du Front national de M. Philippot, en conflit avec plusieurs cadres du parti, dont Marine Le Pen, pour avoir refusé de quitter la présidence de son association "Les Patriotes".

"J'ai toujours dit: +Je poursuis mon engagement politique+", a-t-il rappelé, réfutant l'idée d'avoir eu en tête la création de ce nouveau mouvement politique bien en amont: "Il y a encore huit jours je n'aurais pas imaginé cela", a-t-il plaidé.

Il a également expliqué vouloir réunir "les meilleurs de droite et de gauche (...) pour arriver au pouvoir".

Interrogé sur son départ du FN, il a jugé son ancien parti "en perte de repères, (et) en perte de compétence d'ailleurs aussi aujourd'hui", mais a assuré ne pas être "là pour accabler Marine Le Pen".

"Beaucoup de Français pensent qu'on n'y arrivera pas avec cet outil-là, et qu'il faut quelque chose de plus moderne, et de plus large", a-t-il ajouté.

M. Philippot revendique 3.000 adhérents pour son mouvement, créé mi-mai, peu après la défaite de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

Rencontré par l'AFP et interrogé sur la véracité de ce chiffre, M. Philippot a fait défiler l'écran de son smartphone pour montrer des adhésions via Internet par dizaines lors des derniers jours.

Il y aura, a-t-il annoncé, "un événement fondateur au 1er trimestre 2018" afin de préciser "les statuts, l'organisation".

M. Philippot compte organiser un prochain "tour de France" à raison d'au moins un rendez-vous hebdomadaire pour s'appuyer sur les "initiatives locales (pour) renouveler et faire gagner le patriotisme français".

Le président des Patriotes veut avec son parti "organiser des colloques, des événements de terrain, faire venir des personnalités, des experts".

"Je suis réaliste et lucide, c'est une nouvelle aventure, je n'en sous-estime pas les difficultés", a-t-il aussi reconnu à l'AFP.

"L’enjeu, ce n'est pas d’additionner les boutiques", a réagi Nicolas Dupont-Aignan sur Radio Classique. "Si ça permet à certains de se retrouver, c'est leur choix, moi je n’ai qu'un objectif (...) c'est de parler aux Français", a ajouté le président de Debout la France, qui veut bâtir un "programme commun" des "amoureux de la France".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…