En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 841.02 PTS
-0.55 %
4 836.00
-0.59 %
SBF 120 PTS
3 863.73
-0.49 %
DAX PTS
11 081.19
-0.49 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
-0.10 %

L'Assemblée vote le budget "Cohésion des territoires", vifs débats sur les APL

| AFP | 332 | Aucun vote sur cette news
Le ministre du Logement Julien Denormandie à l'Assemblée Nationale le 9 octobre 2018
Le ministre du Logement Julien Denormandie à l'Assemblée Nationale le 9 octobre 2018 ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

L'Assemblée nationale a donné son feu vert vendredi soir au budget 2019 pour la Cohésion des territoires, en baisse de 1,16 milliard d'euros, avec de vifs débats autour des crédits alloués aux aides personnalisées au logement.

La baisse de ces financements s'explique principalement par le nouveau mode de calcul des APL. Le gouvernement a décidé de baser le montant des APL sur les revenus actuels des bénéficiaires, et non plus à partir des revenus enregistrés deux ans plus tôt, comme c'est le cas aujourd'hui.

Si cette réforme n'a officiellement pas d'objectif budgétaire, elle devrait permettre à Bercy d'économiser un milliard d'euros, les revenus de début 2019 étant potentiellement plus élevés que ceux observés deux ans avant.

"Tout le monde se dit que le système actuel était aberrant (...) Supposons que vous soyez une femme avec deux enfants. Il y a deux ans, vous travailliez à temps plein, aujourd'hui à temps partiel: vous n'avez pas le droit au montant d'APL auquel vous devriez avoir droit", a expliqué le ministre du Logement Julien Denormandie, tancé par les oppositions.

Guy Bricout (UDI-Agir) a tenté en vain de revenir sur la baisse de cinq euros des aides au logement qui touche sans distinction 6,5 millions de bénéficiaires depuis le 1er octobre 2017. "Plutôt que de protéger les plus pauvres et les plus fragiles, l'État s'est appuyé sur eux pour faire des économies", a-t-il estimé.

Le rapporteur spécial de la commission des Finances François Jolivet (LREM) a dénoncé une proposition "extrêmement politique", reprochant à l'élu de centre-droit de vouloir "refaire le match".

Stéphane Peu a jugé "funeste" la réforme du gouvernement qui va "se traduire par une catastrophe de la production de logements".

Jean-Louis Bricout (PS) a lui réclamé en vain de "majorer les crédits alloués aux aides aux logements de 102 millions d'euros afin que ceux-ci suivent le niveau réel de l'inflation qui s'élève à 2,3% sur la période" alors que le gouvernement a fait le choix d'une réévaluation de 0,3% seulement.

L'élu socialiste ainsi que d'autres députés, de la majorité comme de droite, ont en outre demandé sans succès le rétablissement intégral de l'APL accession, supprimée dans le neuf dans le cadre du budget 2018. Cette aide permet de réduire le montant de son loyer ou de ses mensualités d'emprunt en cas d'accession.

Pour "corriger" les "dommages" liés à cette suppression en Outre-mer, M. Denormandie a fait voter une aide temporaire de 2,5 millions d'euros par an.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Les marchés actions européens évoluent en baisse à l’approche de la mi-séance. Le contexte est toujours empli de craintes concernant le ralentissement de la croissance chinoise et l’état de…

Publié le 22/01/2019

Soitec bondit de 11,33% à 66,80 euros sur la place de Paris, dans le sillage d’une solide publication trimestrielle. Cela a conduit le spécialiste des matériaux semi-conducteurs a relevé ses…

Publié le 22/01/2019

Par courrier reçu le 21 janvier 2019 par l'AMF, la société new-yorkaise BlackRock Inc...

Publié le 22/01/2019

Safran a acquis une participation dans Oxis Energy au travers de sa filiale Safran Corporate Ventures dédiée aux investissements dans de jeunes sociétés technologiques. Oxis Energy est…

Publié le 22/01/2019

Le titre casse la résistance des 10.4 euros, qui contenait les cours depuis février 2018. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont proches d'effectuer un…