En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

L'antivirus Kaspersky utilisé pour pirater l'ordinateur d'un employé de la NSA

| AFP | 553 | Aucun vote sur cette news
Des pirates informatiques russes ont utilisé l'antivirus Kaspersky pour voler des documents confidentiels qui se trouvaient sur l'ordinateur personnel d'un sous-traitant de la NSA
Des pirates informatiques russes ont utilisé l'antivirus Kaspersky pour voler des documents confidentiels qui se trouvaient sur l'ordinateur personnel d'un sous-traitant de la NSA ( Kirill KUDRYAVTSEV / AFP/Archives )

Des pirates informatiques russes ont utilisé l'antivirus Kaspersky pour voler des documents confidentiels qui se trouvaient sur l'ordinateur personnel d'un sous-traitant de la NSA, l'agence de surveillance américaine, a indiqué jeudi le Wall Street Journal.

Les hackers ont ainsi eu accès à des documents qui expliquent comment la NSA elle-même pirate les ordinateurs étrangers et se protège des cyber-attaques.

Ce piratage, qui date de 2015, est le troisième subi par un sous-traitant de la NSA en quatre ans. Cet incident a peut-être poussé Washington à interdire aux agences fédérales américaines l'usage des logiciels de la société russe Kaspersky Lab, spécialisée dans la sécurité informatique.

Le 13 septembre dernier, la Sécurité intérieure a en effet donné l'ordre à tous les fonctionnaires fédéraux de désinstaller dans les 90 jours tous les logiciels antivirus de Kaspersky Lab.

"Le ministère est préoccupé par les liens que certains responsables de Kaspersky entretiennent avec les services de renseignement et d'autres agences gouvernementales russes", avait alors indiqué la ministre de la Sécurité intérieure par intérim, Elaine Duke, dans un communiqué.

Selon le Wall Street Journal, le sous-traitant a ramené chez lui les dossiers confidentiels de la NSA et les a transférés sur son ordinateur personnel, sur lequel l'antivirus Kaspersky était installé. Les pirates auraient identifié ces documents grâce à l'antivirus.

Toujours selon le journal, le sous-traitant n'avait pas l'intention de sciemment révéler ces informations, mais il a probablement enfreint la loi en apportant ces documents classés secret-défense chez lui.

La société Kaspersky Lab a souligné qu'il n'y avait aucune preuve d'une éventuelle collusion avec les services de renseignement russes.

"A supposer qu'une ou deux personnes réussissent d'une façon ou d'une autre à infiltrer la compagnie, il y a des dizaines de dispositifs internes, technologiques et au niveau de l'organisation, pour réduire le risque", et ces personnes seraient forcément démasquées par un autre employé, a assuré le fondateur Eugene Kaspersky sur son blog.

"Pour tous nos experts, abuser de la confiance de nos utilisateurs pour faciliter l'espionnage d'un gouvernement serait contraire à notre éthique", a-t-il insisté.

Kaspersky Lab réalise 85% de ses ventes à l'export. Son antivirus est utilisé par des millions de personne à travers le monde.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…