En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 539.91 PTS
+2.15 %
4 526.0
+2.04 %
SBF 120 PTS
3 599.01
+2.31 %
DAX PTS
11 391.28
+2.87 %
Dow Jones PTS
24 465.16
-0.04 %
9 413.99
+0. %
1.089
-0.04 %

Keir Starmer, nouveau visage modéré et europhile de l'opposition britannique

| AFP | 352 | Aucun vote sur cette news
Le nouveau responsable du Parti travailliste britannique Keir Starmer lors d'un discours à Londres le 5 novembre 2019
Le nouveau responsable du Parti travailliste britannique Keir Starmer lors d'un discours à Londres le 5 novembre 2019 ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP/Archives )

En portant Keir Starmer à leur tête, les travaillistes britanniques ont choisi une figure modérée et europhile, un ancien avocat spécialisé dans la défense des droits de l'Homme, pour mener l'opposition dans le Royaume-Uni de l'après-Brexit.

Elu à une large majorité samedi, cet homme de 57 ans au visage carré a réussi à rallier les centristes du parti, tout en parvenant à conserver le soutien des partisans de son prédécesseur, le très à gauche Jeremy Corbyn.

Keir Starmer a réussi ce pari en ne jetant aux orties ni le programme - qui prévoit des nationalisations massives - ni le radicalisme de l'ancien chef de parti travailliste, qui a subi aux élections législatives du 12 décembre une défaite sans commune mesure depuis 1935, notamment en raison du manque de clarté de sa position sur le Brexit.

Chargé depuis 2016 au sein du parti de cette question qui a déchiré le pays pendant plus de trois ans, Keir Starmer s'est nettement démarqué de la ligne attentiste de Jeremy Corbyn, en se prononçant pour un nouveau référendum et surtout pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

Juste après le vote qui a vu le "leave" l'emporter à 52% en juin 2016, il a fait partie du mouvement de rébellion au sein du Labour contre Jeremy Corbyn, étrillé pour sa molle campagne pour le maintien dans l'UE.

Keir Starmer devra rassembler et mener à la victoire un parti éclaté par les divisions, qui a perdu les clés de Downing Street au profit des conservateurs depuis dix ans.

Il devra aussi assainir un parti gangréné par l'antisémitisme, que Jeremy Corbyn est accusé au mieux de ne pas avoir assez combattu, au pire d'avoir laissé complaisamment prospérer. C'est d'ailleurs l'un des engagements qu'il a pris sitôt élu, s'excusant de cette "tache" sur le parti.

Ni corbyniste ni blairiste (du nom de l'ancien Premier ministre Tony Blair, au libéralisme assumé), Keir Starmer déclarait en décembre au Guardian : "Je n'ai pas besoin du nom de quelqu'un d'autre tatoué sur le front pour savoir ce que je pense".

"Starmer va être le bureaucrate compétent, celui qui fait les choses. (...) Il demandera au gouvernement de rendre des comptes", estime Steven Fielding, professeur d'histoire politique à l'université de Nottingham, interrogé par l'AFP.

Défenseur puis accusateur

Selon Andrew Rawnsley, éditorialiste de l'hebdomadaire de gauche The Observer, "beaucoup s'interrogent sur sa capacité à inspirer".

Sérieux, parfois même décrit comme terne face à un Boris Johnson, au pouvoir depuis juillet, et haut en couleurs, Keir Starmer a plus un profil de juriste que de politique pur jus.

Il n'est d'ailleurs membre du Parlement que depuis 2015, élu dans la circonscription de Holborn et Saint-Pancras à Londres. Dans la foulée de la démission d'Ed Miliband après la défaite des travaillistes - la pire depuis 1987 - les proches de Keir Starmer le pressent de se lancer dans la course à la tête du parti. Faute d'expérience, il refusera et apportera son soutien à Andy Burnham, battu par Jeremy Corbyn.

Né le 2 septembre 1962, Keir Starmer avait pour camarade d'école le DJ Fatboy Slim, avec qui il prenait des cours de violon.

Son père était tourneur-ajusteur, sa mère, infirmière souffrant d'une grave maladie auto-immune, ce qui l'a amené à fréquenter les hôpitaux depuis sa jeunesse. Son épouse, avec qui il a deux enfants, travaille pour le NHS, le service public de santé britannique, qui a été au coeur de sa campagne.

Après des études de droit, à Leeds puis Oxford, il devient avocat et se spécialise dans la défense des droits de l'Homme. C'est ainsi qu'il mènera des batailles judiciaires contre la peine de mort dans les Caraïbes ou défendra des salariés de McDonald poursuivis pour avoir critiqué l'enseigne.

En 2008, il passe de défenseur à accusateur, en prenant la tête du parquet d'Angleterre et du Pays de Galles, poste qu'il occupera jusqu'en 2013.

Pendant cette période, il mène les poursuites contre des députés abusant de leurs frais de mandats, mais essuie des critiques pour avoir initialement refusé d'engager des poursuites contre un policier dans l'affaire de la mort d'un vendeur de journaux lors des manifestations de 2009 lors du G20 à Londres.

Fan d'Arsenal, il est passionné de foot, et joue tous les week-ends.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2020

Octopus Robots annonce que le Conseil d'Administration, tenu le 31 janvier 2020, faisant notamment usage des pouvoirs qui lui ont été conférés par...

Publié le 25/05/2020

Advicenne, fait un point sur ses activités en cours et sa gestion de la crise Covid-19 à l'occasion de son assemblée générale mixte du 26 mai 2020,...

Publié le 25/05/2020

L'avis de réunion en vue de l'AG de L'Oreal a été publié aujourd'hui, le lundi 25 mai 2020, au BALO (Bulletin des Annonces Légales Obligatoires) et...

Publié le 25/05/2020

Le 7 avril 2020, Mainstay Medical International plc a annoncé son intention de doter le groupe Mainstay d'une nouvelle société holding, Mainstay...

Publié le 25/05/2020

Le groupe Bigben a réalisé pour son exercice 2019/20 (clôturé au 31 mars 2020), un chiffre d'affaires de 263,5 ME, en hausse de 7,3% par rapport à...