5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

JO-2024: bain de foule pour Macron sur le site de voile à Marseille

| AFP | 154 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron sur le futur site de la voile olympique aux JO-2024, le 21 septembre 2017 à Marseille
Le président Emmanuel Macron sur le futur site de la voile olympique aux JO-2024, le 21 septembre 2017 à Marseille ( JEAN-PAUL PELISSIER / POOL/AFP )

Sourires et échanges avec les athlètes de tous les âges: le président Emmanuel Macron a virtuellement lancé jeudi les épreuves de voile des jeux Olympiques de Paris en 2024 sur la marina du Roucas Blanc, à Marseille.

"Dans sept ans, il y aura les Jeux ici, tu as intérêt à être prêt!", a lancé Emmanuel Macron à un jeune navigateur. Non loin de lui, le président du Comité international olympique Thomas Bach distribuait des pin's avec les anneaux olympiques.

Accueilli par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, et de députés marseillais, M. Macron était également accompagné de la ministre des Sports, Laura Flessel.

La délégation est notamment descendue au niveau de la mer pour rencontrer des athlètes, enfants, sportifs de haut niveau et handisportifs.

Pendant plus d'une heure, M. Macron a échangé avec eux, il a reçu d'une petite fille un dessin de baleine, un scoubidou, et a signé des autographes sur des tee-shirts d'enfants du club de voile.

"Ces Jeux seront les Jeux de toute la France et de tous les Français", a insisté le président.

Pour Thomas Bach, "le fait que nous soyons à Marseille montre l'unité de ce projet, fait pour être partagé par tous les Français, mené par un champion olympique (Estanguet) et un soutien sans faille du monde politique".

- Le deuxième stade de Marseille -

"Le président voulait tout de suite après l'obtention des Jeux envoyer un signal fort, qu'ils ne sont pas que pour les Parisiens", a expliqué Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO-2024 (COJO).

De retour de New York, où il participait à l'assemblée générale des Nations Unies (ONU), le président a d'abord eu un aperçu de la future marina olympique, depuis un promontoire surplombant la mer, orné des anneaux.

Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO-2024 (g) auprès du président Emmanuel Macron, le 21 septembre 2017 à Marseille
Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO-2024 (g) auprès du président Emmanuel Macron, le 21 septembre 2017 à Marseille ( JEAN-PAUL PELISSIER / POOL/AFP )

Un sérieux mistral a même abattu les anneaux et contraint le service de presse à tenir les grands panneaux qui montraient des photomontages du site en configuration olympique, avec tribunes, podiums, espaces réservés à la presse et lignes de départs des régates.

"Ce bassin est reconnu mondialement, a ajouté Estanguet, il a accueilli beaucoup de régates, c'est un bassin magnifique pour les spectateurs".

"Les premiers spectateurs seront à 100 mètres du premier bateau, on ne peut pas faire mieux", a précisé Didier Reault, adjoint au maire délégué à la mer et au nautisme, chargé de la visite guidée. L'édile a présenté "un stade nautique mondial, le deuxième stade de Marseille après le Vélodrome", qui recevra lui des matches du tournoi olympique de foot.

L'adjoint a promis "un spectacle pour le grand public", avec des tribunes installées à même la corniche Kennedy pendant les épreuves, coupant la circulation. Un site "clinquant", a réagi M. Macron, "spectaculaire" pour le président du CIO, Thomas Bach.

La délégation s'est ensuite rendue en bateau à la mairie de Marseille, sur le Vieux-Port.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS