En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 766.13 PTS
+0.25 %
4 770.5
+0.36 %
SBF 120 PTS
3 785.88
+0.25 %
DAX PTS
10 765.65
+0.23 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.140
+0.30 %

Jadot demande à Macron de ne pas faire ratifier le CETA

| AFP | 288 | Aucun vote sur cette news
Yannick Jadot, député européen écologiste, le 12 février 2018 à Paris
Yannick Jadot, député européen écologiste, le 12 février 2018 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )

Yannick Jadot, député européen écologiste, demande au président Emmanuel Macron de ne pas faire ratifier le Ceta par le Parlement et de stopper la négociation avec le Mercosur, dans une lettre publiée mardi sur le site de L'Obs (nouvelobs.com).

"Si nous voulons que l’Europe porte un projet global de coopération, de solidarité et de gestion des biens communs planétaires, commençons par stopper ces accords détestables. Vous en avez le pouvoir: demandez à votre majorité à l’Assemblée de ne pas ratifier le Ceta et stoppez la négociation avec le Mercosur", écrit M. Jadot dans cette lettre.

Le Ceta, traité de libre-échange UE-Canada, "c'est l'importation de gaz de schiste et de carburant issu des sables bitumineux, les pétroles les plus polluants", ou encore des "risques sanitaires et environnementaux liés aux OGM et aux perturbateurs endocriniens", affirme le député.

Quant au Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay), avec lequel Bruxelles projette également de signer un accord, c'est notamment "près de 100% de soja transgénique".

La démarche de l'élu EELV intervient alors que M. Macron doit s'exprimer devant le Parlement de Strasbourg, et que le Premier ministre canadien Justin Trudeau doit au même moment prendre la parole devant les députés français.

"Vous n’avez eu de cesse d’afficher votre ambition pour l’Europe, arguant, à raison, que seul cet échelon offrirait une protection suffisante pour les droits sociaux et environnementaux de nos concitoyens", affirme également M. Jadot.

Mais "pendant que vous prétendez, ici, construire l’Europe de demain", M. Trudeau "chez nous, à l’Assemblée Nationale, en sape les fondements, pour être certain que jamais l’Europe n’aura les capacités de faire face aux lobbys", insiste-t-il.

"Aussi, je m'interroge: faites-vous preuve d'une incroyable naïveté - ce dont je doute - ou tentez-vous d'enrober le cynisme de cette politique, de belles paroles ? Comment pouvez-vous prétendre défendre une Europe qui protège et dans le même oeuvrer à imposer ces accords de libre échange qui vont la détruire ?".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

                                                     Un contrat d'environ 360 millions d'euros Alstom fournira de…

Publié le 19/12/2018

Le Conseil d’administration de la société biopharmaceutique internationale Cerenis Therapeutics a annoncé la nomination de Richard Pasternak en tant que Président Directeur général, à compter…

Publié le 19/12/2018

L'atterrissage sur la rentabilité moins douloureux que prévu

Publié le 19/12/2018

Onxeo bondit de 11,7% ce matin à 0,985 euro dans un volume fourni...

Publié le 19/12/2018

L'avertissement sur les revenus de son quatrième trimestre ne passe pas inaperçu dans les salles de marchés...