5 414.88 PTS
+0.52 %
5 416.0
+0.55 %
SBF 120 PTS
4 315.62
+0.47 %
DAX PTS
13 157.07
+0.25 %
Dowjones PTS
24 477.61
+0.38 %
6 396.10
+0.03 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

ISF: un texte "déséquilibré", qui peut être amélioré par les députés, pour Bayrou

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
François Bayrou à Guidel, le 29 septembre 2017
François Bayrou à Guidel, le 29 septembre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Le président du MoDem François Bayrou a jugé lundi que le texte réformant l'ISF était "déséquilibré" et a souhaité que les députés, lors de l'examen du budget, retrouvent "la logique" défendue par Emmanuel Macron d'une "réorientation" de l'épargne au profit "de l'argent qui travaille".

"Il me semble (que le texte réformant l'ISF, ndlr) est déséquilibré (...) parce que l'argent qui est investi dans les entreprises est protégé de la même manière que l'argent qui s'investit dans le luxe, dans l'hyperconfort ou dans les coffres-forts puisque les lingots d'or eux-mêmes seraient exonérés", a déclaré M. Bayrou sur Europe 1. "Et ceci n'est pas juste".

L'ancien ministre de la Justice a cependant jugé "nécessaire" la "réorientation de l'épargne des Français vers l'entreprise", "vers l'argent qui travaille", "et non pas vers la rente, pas vers l'argent qui dort".

"Il faut retrouver la logique qu'Emmanuel Macron a défendue devant les Français et dont je sais qu'il y était attaché puisque nous avons fait la campagne ensemble", a-t-il dit.

Selon le maire de Pau, c'est aux députés "d'examiner (...) ce qui dans cette exonération de l'ISF est réellement dirigé vers les entreprises, vers les usines, vers les start-up, vers l'activité économique qui sert à créer de l'emploi".

"Ce travail là doit être fait. Ce n'est pas la même chose que l'exonération massive et générale de l'ISF qui entre en collision avec la CSG sur les retraités par exemple", a-t-il souligné.

Le projet de budget 2018 prévoit de transformer l'ISF, qui touche aujourd'hui 351.000 foyers, en "impôt sur la fortune immobilière" (IFI), de façon à exempter de taxes les valeurs mobilières et les placements (actions, assurance-vie...).

Face aux critiques dénonçant un "cadeau" fiscal pour les ménages les plus fortunés, les ministres en charge de l'Economie et des Comptes publics se sont déclarés ouverts dimanche à la possibilité de taxer certains "produits ostentatoires", tels que les yachts ou les jets privés, sans remise en cause de la réforme.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

A saisir ?

Publié le 12/12/2017

Manque de punch

Publié le 12/12/2017

Unicredit (-1,78% à 17,65 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice italien, Footsie MIB, alors qu’elle tenait aujourd’hui sa journée investisseurs. Certains analystes ont…

Publié le 12/12/2017

Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré, à titre de régularisation, avoir franchi en...

Publié le 12/12/2017

311 magasins dont 33 hypermarchés.

CONTENUS SPONSORISÉS