En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Irma: "fortes inquiétudes" car des habitants refusent de s'abriter, déplore Girardin

| AFP | 463 | Aucun vote sur cette news
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le 29 août 2017 au palais de l'Élysée
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le 29 août 2017 au palais de l'Élysée ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a exprimé mercredi la "plus forte inquiétude" du gouvernement pour Saint-Martin et Saint-Barthélémy, où plusieurs milliers d'habitants ont refusé de se mettre "à l'abri" avant l'arrivée de l'ouragan Irma.

"La plus forte inquiétude que nous avons est que le phénomène, là où il va frapper, à la fois avec une houle importante, les vagues, la marée, la puissance des vents, va faire qu'on va toucher des espaces très denses en population, des espaces où les habitations malheureusement sont de fortune et où les gens ont refusé pour l'instant en quantité suffisante d'aller se protéger", a affirmé Mme Girardin devant la presse à l'issue d'une visite du centre interministériel de crise à Paris.

Selon son entourage, environ "7.000 personnes" ont refusé de se mettre à l'abri alors que l'ouragan Irma est de catégorie 5, maximum sur l'échelle d'intensité des ouragans, et que ces deux îles ont été placées en alerte violette, le degré maximal.

"La situation est inquiétante car on a des phénomènes qu'on connaît peu dans leur intensité dans cette partie des Caraïbes", a souligné la ministre.

"S'il y a un message qu'on peut encore passer, c'est de se protéger un maximum et d'écouter les conseils et les consignes qui ont été donnés", a-t-elle déclaré.

"La mobilisation (ndlr: de l'Etat) est générale, ça a été anticipé, l'avant et l'après" ouragan, a-t-elle par ailleurs souligné.

"La bonne nouvelle, c'est que la Guadeloupe va être moins touchée que ce qu'on pouvait penser, on peut (y) avoir un hub logistique où on rapatrie actuellement des moyens et des hommes de la Martinique et de la Guyane pour intervenir sur St Barthélémy et St Martin le plus vite possible après ces événements", s'est-elle félicitée.

"Ce sont des moyens en hommes, en matériel, et c'est aussi bien sûr la question de l'eau qui doit être prise en compte" avec un navire qui en contient et "qui pourra se rendre sur St Martin assez vite sachant qu'on peut tenir un peu plus de 24 heures avec l'ensemble des réserves déjà mises en place et disponibles sur St Barthélémy et St Martin", d'après elle.

Elle a aussi évoqué "350 hommes supplémentaires qui pourraient être envoyés assez rapidement."

"J'appelle aussi la Guadeloupe, la Martinique, notamment ceux qui sont en mer, à se protéger très très vite, s'ils ne l'ont pas encore fait: on sait que le phénomène va frapper très fort", a-t-elle demandé.

Mme Girardin a enfin eu "un petit mot" pour "tous les Français qui sont sur les autres îles" non-françaises, qu'elle évalue à "5.000 personnes" et "qui seront également frappées par ce cyclone. Nous avons mis les moyens sur les deux îles françaises qui seront touchées mais nous avons des Français dans l'ensemble du bassin maritime".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.