5 501.09 PTS
+0.13 %
5 502.0
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 400.10
+0.13 %
DAX PTS
13 232.63
+0.37 %
Dowjones PTS
26 115.65
+1.25 %
6 810.28
+0.00 %
Nikkei PTS
23 763.37
-0.44 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Iran: Macron dit à Rohani sa "préoccupation", appelle à "la retenue"

| AFP | 330 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Macron lors de la signature de trois lois, le 30 décembre 2017 à l'Elysée, à Paris
Emmanuel Macron lors de la signature de trois lois, le 30 décembre 2017 à l'Elysée, à Paris ( Etienne LAURENT / POOL/AFP/Archives )

Le président français Emmanuel Macron a dit mardi à son homologue iranien Hassan Rohani sa "préoccupation" face "au nombre de victimes liées aux manifestations" des derniers jours en Iran et a appelé à "la retenue et à l'apaisement", a indiqué la présidence française.

Lors d'un entretien téléphonique, les deux dirigeants ont décidé de reporter à une date ultérieure la visite que devait effectuer le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, à Téhéran à la fin de la semaine, a précisé le palais de l'Elysée.

Cet entretien est intervenu au sixième jour d'un mouvement de contestation marqué par des violences meurtrières et des centaines d'arrestations dans plusieurs villes iraniennes.

Au cours de cet appel, prévu avant ces évènements, M. Macron a fait "part de sa préoccupation face au nombre de victimes liées aux manifestations" et a "encouragé son homologue à la retenue et l'apaisement. Les libertés fondamentales, notamment les libertés d'expression et de manifestation, doivent être respectées", a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

Rendant compte un peu plus tôt de cette discussion, la télévision iranienne a indiqué que M. Rohani avait demandé à M. Macron de prendre des mesures contre les activités d'un "groupe terroriste" iranien basé en France et impliqué selon lui dans les récentes manifestations. Téhéran accuse notamment les Moujahidine du peuple, qualifiés par le pouvoir iranien d'hypocrites (monafeghines), d'alimenter les violences et d'être liés à l'Arabie saoudite, rivale régionale de l'Iran.

"Ces propos reflètent avant tout l’affolement du régime des mollahs face à l’étendue du soulèvement contre la dictature religieuse et face à la popularité grandissante de l’organisation des Moujahidine du peuple d’Iran (OMPI) et de la Résistance iranienne", a affirmé dans un communiqué envoyé dans la nuit à l'AFP à Paris Afchine Alavi, membre du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI). Il affirme, sans préciser ses sources, que "jusqu’à ce jour, on dénombre des dizaines de manifestants sans défense tués par les gardiens de la révolution et des milliers d’autres arrêtés".

Selon des chiffres officiels, 21 personnes ont été tuées depuis le début le 28 décembre à Machhad (nord-est) des rassemblements contre les difficultés économiques et le pouvoir.

Le communiqué de l'Elysée n'a pas fait état de la présence en France de moujahidine mais a précisé que les deux présidents avaient évoqué l'accord nucléaire de 2015, "dont la France soutient l'application stricte, sous supervision internationale". M. Rohani "a demandé l’appui de la communauté internationale pour défendre cet accord et respecter les engagements pris", a précisé la présidence française.

L'avenir de cet accord est incertain après la décision du président américain Donald Trump de le remettre en cause.

MM. Rohani et Macron ont également discuté de la situation au Moyen-Orient, notamment en Irak et en Syrie, le président français appelant à "un dialogue renforcé sur le contrôle des armements, y compris balistiques, dans la région" selon l'Elysée.

La visite de M. Le Drian, pour laquelle une nouvelle date sera trouvée selon l'Elysée, doit préparer celle de M. Macron, qui a annoncé mi-octobre son intention de se rendre en Iran en 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2018

La compagnie de Dubaï a signé un protocole d'accord pour 36 appareils, dont 20 fermes...

Publié le 18/01/2018

Assemblage d'un saxophone, dans l'entreprise Selmer à Mantes-la-Ville, le 17 janvier 2018 ( ALAIN JOCARD / AFP )De la feuille de laiton au saxophone étincelant, du vacarme de l'atelier à la…

Publié le 18/01/2018

Les propriétaires d'iPhone auront bientôt le choix de ralentir ou non leur appareil selon l'état de la batterie, a annoncé le PDG d'Apple après la controverse née de révélations sur la…

Publié le 18/01/2018

Carrefour domine le CAC 40 à la faveur d'une progression de 2,40% à 18,11 euros. Les investisseurs préfèrent retenir que les ventes du quatrième trimestre ont été légèrement plus dynamiques…

Publié le 18/01/2018

Un Airbus A380 de la compagnie aérienne Emirates, à l'aéroport international de Dubai le 14 septembre 2017 ( GIUSEPPE CACACE / AFP/Archives )Emirates, l'une des plus grandes compagnies…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

La compagnie de Dubaï a signé un protocole d'accord pour 36 appareils, dont 20 fermes...

Publié le 18/01/2018

Sur les 6% du tour de table...

Publié le 18/01/2018

Plusieurs ajustements à signaler

Publié le 18/01/2018

Airbus annonce la signature d’un protocole d’accord avec Emirates Airlines portant sur l’acquisition par la compagnie basée à Dubaï de 36 A380. Dans le détail, l’accord concerne 20 avions…

Publié le 18/01/2018

Carrefour domine le CAC 40 à la faveur d'une progression de 2,40% à 18,11 euros. Les investisseurs préfèrent retenir que les ventes du quatrième trimestre ont été légèrement plus dynamiques…

CONTENUS SPONSORISÉS