En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.25 PTS
-0.37 %
5 377.50
-0.34 %
SBF 120 PTS
4 303.60
-0.39 %
DAX PTS
12 548.57
-0.10 %
Dowjones PTS
25 033.01
-0.10 %
7 353.00
+0.04 %
1.171
-0.12 %

Iran: les principaux points du disours de Donald Trump

| AFP | 240 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 13 octobre 2017 à Washington
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 13 octobre 2017 à Washington ( Brendan Smialowski / AFP )

Donald Trump a annoncé vendredi que les Etats-Unis ne se retireraient pas de l'accord international sur le nucléaire iranien, précisant cependant qu'il ne "certifierait" pas le fait que Téhéran respecte ses engagements. Voici les principaux points de son discours:

- Congrès

La "non-certification" des engagements iraniens place de facto le Congrès américain en première ligne. Le président américain a ainsi appelé les parlementaires américains, mais aussi les autres pays signataires de l'accord - Russie, Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni, à faire preuve de plus de fermeté vis-à-vis de Téhéran. "J'ordonne à mon administration de travailler de près avec le Congrès et nos alliés pour combler les nombreuses et graves lacunes de l'accord, afin d'empêcher le régime iranien de menacer le monde avec des armes atomiques", a-t-il dit.

- Participation annulée à tout moment

En cas d'échec à trouver une solution, Donald Trump a menacé de mettre fin à tout moment à l'accord. "Dans l'éventualité où nous ne serions pas capables de trouver une solution en travaillant avec le Congrès et nos alliés, alors l'accord prendrait fin. Il est sous examen permanent et notre participation peut être annulée par moi, en tant que président, à tout moment".

- 'L'un des pires' accords

Il a estimé que l'accord qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique est "l'un des pires" qui soit. Avec cet accord, "nous avons obtenu de faibles inspections en échange de rien de plus que de repousser, purement à court terme et temporairement, l'avancée de l'Iran vers l'arme nucléaire. Quel est le sens d'un accord qui ne fait que retarder la capacité nucléaire pour une courte période? Ceci est inacceptable pour le président des Etats-Unis". Donald Trump a souligné que son administration souhaitait en particulier supprimer les échéances en vertu desquelles les restrictions sur le programme nucléaire pourraient être levées progressivement après 2025.

- 'Dictature iranienne'

L'hôte de la Maison Blanche a dénoncé le comportement de la "dictature iranienne", qui est à ses yeux l'un des principaux "soutiens au terrorisme" dans le monde. Téhéran "sème la mort, la destruction et le chaos à travers le monde", et "l'agression de la dictature iranienne se poursuit à ce jour".

- Gardiens de la révolution

Dans le cadre de sa stratégie sur l'Iran, le chef de l'exécutif américain a annoncé de nouvelles sanctions "dures" contre les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite iranienne, accusés de "soutenir le terrorisme". Les Gardiens de la révolution "ont détourné de vastes parts de l'économie iranienne et saisi les dotations religieuses pour financer la guerre et la terreur à l'étranger", a-t-il accusé, autorisant le Trésor américain à les "sanctionner davantage". Il n'a toutefois pas décidé de classer ce groupe parmi les "organisations terroristes", comme l'hypothèse en avait circulé.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Programme de mobilier urbain publicitaire sur 20 ans

Publié le 23/07/2018

JCDecaux, choisi par la SOTRA, Société des Transports Abidjanais, pour un programme d'abribus publicitaires, s'implante en Côte d'Ivoire     Paris, le 23…

Publié le 23/07/2018

  Dans le cadre du programme de rachat d'actions annoncé le 9 août 2017, Ageas indique que 129.000 actions Ageas ont été achetées sur Euronext Bruxelles durant la…

Publié le 23/07/2018

Le titre en forte hausse avant le point semestriel

Publié le 23/07/2018

EDENREDLe spécialiste des services prépayés pour les salariés détaillera ses résultats du premier semestre.ERAMETLe groupe minier communiquera ses résultats du premier semestre.LVMHLe n°1…