En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
+0.02 %

Instaurer l'état d'urgence? Castaner dit ne pas avoir de "tabou"

| AFP | 297 | Aucun vote sur cette news
Christophe Castaner lors d'une visite à des gendarmes à  Virsac, proche de Bordeaux, le 29 novembre 2018
Christophe Castaner lors d'une visite à des gendarmes à Virsac, proche de Bordeaux, le 29 novembre 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP/Archives )

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, interrogé sur l'opportunité d'instaurer l'état d'urgence, a dit ne pas avoir de "tabou", samedi soir à l'issue d'une journée de violences en particulier à Paris, dans le sillage d'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes".

"Nous étudierons toutes les procédures qui nous permettront de sécuriser plus encore", a souligné le ministre sur BFM-TV.

Questionné sur la possibilité d'instaurer l'état d'urgence, M. Castaner a répondu: "Tout ce qui permettra de sécuriser plus, moi je n'ai pas de tabou. Je suis prêt à tout regarder".

Ce régime d'exception avait notamment été mis en place après les attentats terroristes de Paris de 2015, mais aussi après les émeutes de novembre 2005 dans les banlieues.

Le ministre a comparé les auteurs des violences survenues samedi dans la capitale à des "factieux, des séditieux".

Dans un communiqué, le syndicat de police Alliance a demandé samedi l'instauration de l'état d'urgence.

"On est dans un climat insurrectionnel", a dénoncé auprès de l'AFP le numéro 2 du premier syndicat de gardiens de la paix, Frédéric Lagache.

"Il faut taper du poing sur la table", a-t-il ajouté.

Alliance réclame le "renfort de l'armée pour garder les lieux institutionnels et dégager ainsi les forces mobiles d’intervention", a détaillé le syndicat dans son communiqué.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...