En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 068.85 PTS
-0.65 %
5 046.00
-1.09 %
SBF 120 PTS
4 054.92
-0.59 %
DAX PTS
11 412.53
-0.52 %
Dowjones PTS
24 966.56
-1.27 %
6 748.28
-1.21 %
1.132
+0.28 %

Hulot veut que la France montre l'exemple pour faire "la paix" avec la nature

| AFP | 581 | 4.20 par 5 internautes
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot à Marseille, le 18 mai 2018
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot à Marseille, le 18 mai 2018 ( BERTRAND LANGLOIS / AFP )

L'humanité doit faire "la paix" avec la nature et la France doit montrer la voie pour stopper l'effondrement de la biodiversité qui menace notre survie, a plaidé vendredi Nicolas Hulot en lançant ses premières pistes en la matière.

Nature empoisonnée, sols bétonnés, hécatombe d'abeilles ou d'oiseaux... Le ministre de la Transition écologique veut hisser la question de la biodiversité au même plan que celle du climat, et souligne que le combat pour l'un n'ira pas sans l'autre.

"La société française doit maintenant être une société qui prend soin de la nature. La nature a besoin qu'on lui déclare la paix", a déclaré l'ancien militant lors d'un discours prononcé à Marseille.

Il a choisi la cité phocéenne pour lancer sa stratégie nationale de mobilisation pour la biodiversité, qui doit aboutir en juillet à un plan interministériel pour protéger un patrimoine français particulièrement riche, avec plus de 16.500 espèces endémiques (à 80% en outre-mer).

Alors que la disparition d'espèces animales s'accélère et met en péril l'humanité, "l'heure de vérité" a sonné, et la France doit rentrer dans une démarche de réparation de la nature, a poursuivi M. Hulot, très attendu par les associations de défense de l'environnement sur ce sujet.

- "Des réparateurs du vivant" -

"Je veux aujourd'hui (...) lancer ce cri de mobilisation générale. Chacun doit prendre sa part de responsabilité et on ne doit pas prendre ça comme une tâche insupportable, ce que l'on donne à la nature, elle vous le rend mille fois", a-t-il plaidé.

Comme pour la fin des moteurs thermiques, programmée pour 2040, M. Hulot a fixé un objectif de long terme, "que nous soyons capables (...) à l'horizon 2030 de ne plus contribuer à détruire la nature, mais de devenir des réparateurs de vivant".

La France et le
La France et le "jour du dépassement" ( / AFP )

"Il faut voir grand, ce n'est pas une question d'ambition, c'est une question de survie", a-t-il ajouté, en lançant une consultation publique, ouverte sur internet jusqu'au 7 juin (www.consultation-plan-biodiversite.gouv.fr).

Les détails du plan seront fixés lors d'un comité interministériel, façon de montrer que tous les ministres sont concernés par l'impératif de protection de la nature.

Dans le détail, M. Hulot souhaite favoriser le retour de la nature dans la ville, "dans un monde où le virtuel s'est substitué au réel". Il fixe également un objectif "zéro artificialisation nette des sols", en arrêtant "rapidement (notre) consommation insoutenable des terres agricoles".

L'artificialisation des sols a fait perdre depuis 2006 à l'agriculture et aux milieux naturels une surface équivalente au département de la Seine-et-Marne, selon l'Observatoire national de la biodiversité.

- Loin des spéculations -

Le ministre veut aussi "mobiliser les acteurs économiques, dont nous avons absolument besoin pour protéger la biodiversité", y compris via des modifications de la Politique agricole commune.

La France va aussi "protéger les espaces et les espèces" en créant "de nouvelles aires et réserves naturelles, ou en les agrandissant "le plus possible". Sans attendre ce plan, Nicolas Hulot s'est déjà penché depuis un an au chevet de deux espèces emblématiques : le loup et l'ours.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot visite les îles du Frioul à Marseille, le 18 mai 2018
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot visite les îles du Frioul à Marseille, le 18 mai 2018 ( BERTRAND LANGLOIS / AFP )

Le ministre a également présenté un "calendrier diplomatique international qui va jalonner les trois prochaines années" en France : réunion au printemps 2019 de la séance plénière de l'IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les systèmes écosystémiques), G7 dont l'un des sujets principaux sera la biodiversité, et réunion à Marseille du Congrès mondial de la nature en 2020. Une réunion majeure de l'ONU est prévue la même année en Chine.

Son déplacement à Marseille a également été pour M. Hulot l'occasion de renouer avec son image d'amoureux de la nature, humant une plante rare ou allant à la rencontre d'écoliers dans une crique, lors d'une sortie à la découverte de la faune et de la flore du Parc national des Calanques.

Une séquence ensoleillée, bien loin des spéculations sur son avenir au gouvernement, qu'il a lui-même contribué à relancer en annonçant qu'il ferait le point cet été sur sa capacité à mettre en place la "transformation sociétale" qu'il souhaite.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
5 avis
Note moyenne : 4.20
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

                                                      COMMUNIQUE - 14 novembre 2018   Information à propos d'IHS holding   Au 14 novembre…

Publié le 14/11/2018

Le marché locatif est resté stable sur la période, avec des délais de transaction toujours élevés...

Publié le 14/11/2018

Chargeurs a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 10,9% à 134,1 millions d'euros au troisième trimestre, dans un contexte intégrant un pic d'activité en juin 2018, l'accélération de la…

Publié le 14/11/2018

Le Groupe Bastide a réalisé un chiffre d’affaires de 79,4 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018-2019. Ce chiffre ressort en hausse de 28,6% en données publiées et de 6,4% en…

Publié le 14/11/2018

Voltalia a signé un contrat privé de vente d'électricité avec le brésilien BRF, l'un des leaders mondiaux de l'agroalimentaire avec 100 000 employés dans 140 pays. Ce nouveau contrat va…