En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 860.88 PTS
+0.22 %
5 856.5
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 613.14
+0.17 %
DAX PTS
13 146.74
+0.58 %
Dow Jones PTS
27 834.78
-0.17 %
8 374.10
+0.24 %
1.109
-0.01 %

Huile de palme: après le tollé, des députés demandent à revoter

| AFP | 362 | Aucun vote sur cette news
Des militants de Greenpeace bloquent la raffinerie Total de La Mède près de Marseille le 29 octobre 2019 pour protester contre l'usage massif de l'huile de palme
Des militants de Greenpeace bloquent la raffinerie Total de La Mède près de Marseille le 29 octobre 2019 pour protester contre l'usage massif de l'huile de palme ( Boris HORVAT / AFP/Archives )

Des députés de la majorité et de l'opposition réclament un nouveau scrutin après le vote controversé jeudi sur la réintégration de l'huile de palme aux biocarburants jusqu'en 2026, mais "à ce stade" le gouvernement ne prévoit pas vendredi de nouvelle délibération.

L'Assemblée nationale a voté jeudi le report à 2026 de l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants, qui bénéficient d'un avantage fiscal. Cette mesure est favorable au groupe pétrolier Total pour sa nouvelle bioraffinerie de La Mède, près de Marseille, mais suscite l'indignation des associations écologistes.

"A ce stade, ce n'est pas prévu" de revoter sur cette mesure, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Action et des Comptes publics. La commission des Finances de l'Assemblée doit se réunir à la mi-journée sur ce point, le rapporteur général Joël Giraud (LREM) ayant demandé une nouvelle délibération.

Les députés avaient adopté l'an dernier la sortie de l'huile de palme des biocarburants à compter du 1er janvier 2020.

Mais jeudi, "l'amendement est passé en deux secondes" avec "avis défavorable du rapporteur général, favorable du gouvernement, sans aucun débat ! C'est une erreur à rattraper en deuxième lecture", estime la "marcheuse" Bénédicte Peyrol sur Twitter.

"Beaucoup ne savaient même pas de quoi il était question", assure une autre députée LREM.

"On s'est fait niquer ! (...) Si le groupe me le demande, je réclamerai une deuxième délibération", réagissait auprès de l'AFP Joël Giraud dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le député LREM et candidat à la mairie de Paris Cédric Villani a déploré que la majorité envoie ainsi des "signaux contradictoires" sur le thème environnemental. Or, "c’est un devoir d'avoir une attitude claire et ferme face à ces enjeux écologiques majeurs", a-t-il exhorté sur LCI.

L'amendement voté est cosigné par des élus MoDem, LREM et LR des Bouches-du-Rhône où est installée la raffinerie. Il n'a fait l'objet d'aucun débat en séance.

Au MoDem, Bruno Millienne, qui avait porté la sortie de l'huile de palme des biocarburants l'année dernière, se dit "dégoûté", d'autant que l'amendement est cosigné par son collègue Mohamed Laqhila. Le groupe centriste souligne que le vote de jeudi "n'est pas un amendement de groupe mais un amendement individuel".

Chez Libertés et Territoires, Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, "demande une nouvelle délibération, un recul serait inacceptable".

Pour le président (ex-LR) des Hauts-de-France Xavier Bertrand, "c'est un coup de poignard fait au développement local des biocarburants ! D'autres solutions (que l'huile de palme) existent et ne sont pas responsables de désastres écologiques !".

La raffinerie de La Mède, une des plus grandes d'Europe, a démarré début juillet, employant directement 250 personnes. Selon Total, elle doit traiter 650.000 tonnes d'huiles et graisses par an et s'approvisionner en huile de palme "durable et certifiée" à hauteur de 300.000 tonnes au maximum.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

Air France-KLM a commandé 10 Airbus A350-900 supplémentaires pour Air France. A travers cette décision, le groupe explique poursuivre « sa stratégie de rationalisation et de simplification de la…

Publié le 11/12/2019

Drone Volt a annoncé une nouvelle commande dans l’inspection des lignes électriques en Suède. La commande provient d’une importante société de services spécialisée dans l’inspection de…

Publié le 11/12/2019

Partouche enregistre un chiffre d'affaires annuel de 433,5 ME

Publié le 11/12/2019

Partouche a réalisé mercredi soir son point d’activité pour le quatrième trimestre de son exercice 2019 (août à octobre). Ainsi, l’exploitant de casinos et d’hôtels a réalisé un chiffre…

Publié le 11/12/2019

Vinci Airports, filiale de Vinci, a annoncé mercredi soir avoir livré l'extension de l'aéroport de Salvador Bahia au Brésil, aéroport dont elle est concessionnaire depuis janvier 2018. Le projet,…