En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 068.85 PTS
-0.65 %
5 085.50
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 054.92
-0.59 %
DAX PTS
11 412.53
-0.52 %
Dowjones PTS
25 210.16
-0.30 %
6 822.63
-0.12 %
1.134
+0.39 %

Hollande: "Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties"

| AFP | 251 | Aucun vote sur cette news
L'ancien président François Hollande lors d'un meeting à Blois, le 14 octobre 2018
L'ancien président François Hollande lors d'un meeting à Blois, le 14 octobre 2018 ( GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives )

L'ancien président François Hollande a mis en garde jeudi contre le "moment très grave pour la démocratie" que constitue la "vague" populiste actuelle.

"Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties où nous devons nous méfier de ces personnalités qui à un moment embrassent les aspirations d'un peuple", a déclaré M. Hollande, lors d'un débat au festival Politikos à Rennes, en faisant référence à l'élection de Jair Bolsonaro au Brésil et de Donald Trump aux États-Unis.

"Il faut qu'il y ait conscience que la France n'est pas à l'abri de ce phénomène, de cette vague, de ce mouvement où des personnages qui veulent être dans le dégagisme, qui veulent être dans un rapport direct au peuple, peuvent arriver aux responsabilités suprêmes du pays", a poursuivi l'ancien président socialiste.

"Il ne faut jamais croire que la démocratie peut être irréversible", a-t-il ajouté. "Qui aurait pu penser qu'un milliardaire américain n'ayant jamais exercé la moindre fonction publique, le moindre mandat au Congrès puisse devenir le président des États-Unis?"

"Il faut avoir conscience que nos institutions ne nous immunisent pas contre ce type de personnage", a-t-il dit.

L'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré a déploré le fait qu'"aujourd'hui, ni la gauche ni la droite républicaines n'incarnent une espérance pour les Français". "Pour empêcher l'arrivée d'un homme providentiel, il faut que les partis politiques aient quelque chose à dire", a-t-il estimé.

"Comme ils n'ont plus rien à dire (...) alors on se tourne vers un personnage qui vient de nulle part ou d'ailleurs et qui va se frayer un chemin sur les décombres des partis traditionnels", a conclu M. Debré.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

Nextedia a doublé sa taille en 2017...

Publié le 14/11/2018

                                                      COMMUNIQUE - 14 novembre 2018   Information à propos d'IHS holding   Au 14 novembre…

Publié le 14/11/2018

L'action Apple se dirigeait mercredi à Wall Street vers sa 5ème baisse consécutive. Plusieurs courtiers ont réduit leurs objectifs de cours et s'inquiètent de la baisse des ventes d'iPhones.

Publié le 14/11/2018

Le marché locatif est resté stable sur la période, avec des délais de transaction toujours élevés...

Publié le 14/11/2018

Chargeurs a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 10,9% à 134,1 millions d'euros au troisième trimestre, dans un contexte intégrant un pic d'activité en juin 2018, l'accélération de la…