5 520.29 PTS
-0.11 %
5 516.5
-0.14 %
SBF 120 PTS
4 414.17
-0.14 %
DAX PTS
13 421.97
-0.09 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.21 %
6 834.33
+0.00 %
Nikkei PTS
23 816.33
+0.03 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Harcèlement sexuel: le Sénat vote l'inéligibilité des élus condamnés

| AFP | 189 | Aucun vote sur cette news
La sénatrice PS de l'Oise, Laurence Rossignol, le 8 mai 2017 à Paris
La sénatrice PS de l'Oise, Laurence Rossignol, le 8 mai 2017 à Paris ( Etienne LAURENT / EPA POOL/AFP/Archives )

Le Sénat s'est prononcé mardi pour l'inéligibilité des élus condamnés pour harcèlement sexuel, à l'occasion de l'examen des projets de loi sur la moralisation de la vie publique.

Les sénateurs ont adopté à l'unanimité, contre l'avis de la ministre de la Justice Nicole Belloubet, un amendement de Laurence Rossignol (PS) prévoyant l'inéligibilité en cas de condamnation pour "harcèlement sexuel et/ou moral, notamment dans le cadre de rapports hiérarchiques".

"Ces affaires de harcèlement moral ou sexuel ont défrayé la précédente mandature parlementaire, et ont mis en lumière les carences persistantes en matière de libération de la parole des victimes et de leur reconnaissance sociale en tant que telles", a déclaré Mme Rossignol.

"Cet amendement vise à renforcer les exigences d’exemplarité qui pèsent sur les détenteurs d’un mandat électif public", a-t-elle ajouté.

Françoise Laborde (RDSE) qui avait déposé un amendement similaire l'a retiré au profit de celui de Mme Rossignol.

"Ce sont deux amendements bien inspirés", a déclaré le président de la commission des lois et rapporteur Philippe Bas (LR): "J'y suis favorable."

En revanche Mme Belloubet s'y est opposée "uniquement dans un souci de sécurité du texte et de cohérence". Un refus qualifié d'"incompréhensible" par Mme Rossignol.

Plusieurs autres amendements ont été adoptés à l'unanimité, toujours contre l'avis de Mme Belloubet, à l'article 1 du projet de loi qui étend à de nouvelles infractions le champ de la peine complémentaire d'inéligibilité.

Un amendement de Pierre-Yves Collombat (RDSE, à majorité PRG) a ainsi étendu ce dispositif aux cas d'infractions de grande délinquance économique et financière. Un autre d’Éliane Assassi (Communiste, républicain et citoyen) a ajouté le délit d'abus de biens sociaux.

Les projets de loi doivent être étudiés en première lecture au Sénat jusqu'à jeudi. Ils seront transmis alors à l'Assemblée nationale où le gouvernement pourra déposer des amendements pour rétablir son texte.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2018

Le titre a cassé une oblique baissière en place depuis fin mars dernier. Les moyennes mobiles à 20 et 50 séances ont effectué un croisement haussier. Une nouvelle phase de progression est…

Publié le 22/01/2018

Franchissement de seuil...

Publié le 22/01/2018

Le bureau d'études recommande d'acheter le titre, en visant 13 euros...

Publié le 22/01/2018

Paris, Munich, le 22 janvier 2018  Atos, leader international de la transformation digitale, a remporté un contrat pour livrer son tout dernier supercalculateur, le « BullSequana…

Publié le 22/01/2018

'Call of Duty : World War II' d'Activision Blizzard sur PS4 reste en première place...

CONTENUS SPONSORISÉS