En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 408.60 PTS
-
5 407.5
+0.57 %
SBF 120 PTS
4 340.39
+0.51 %
DAX PTS
12 384.49
+0.43 %
Dowjones PTS
25 822.29
+0.25 %
7 397.23
+0.35 %
1.157
+0.03 %

Harcèlement: les députés LFI plaident pour des "moyens sonnants et trébuchants"

| AFP | 299 | Aucun vote sur cette news
Une partie du groupe des députés de La France insoumise à l'Assemblée nationale, le 25 octobre 2017
Une partie du groupe des députés de La France insoumise à l'Assemblée nationale, le 25 octobre 2017 ( Thomas SAMSON / AFP )

Les députés de la France insoumise ont plaidé jeudi pour des "moyens sonnants et trébuchants" pour lutter contre le harcèlement, arguant que "les mots ne suffiront pas", même s'ils sont "essentiels", dans une tribune publiée dans Le Monde.

Dans cette tribune, Clémentine Autain, Jean-Luc Mélenchon et les autres membres du groupe des Insoumis, jugent que "la libération massive de la parole", dans la foulée notamment de l'affaire Weinstein, "marque une étape décisive pour que cessent, dans la réalité, tous ces actes qui humilient, agressent, violentent les femmes par millions".

Ils saluent le courage des femmes qui s'expriment, qui fait que "la honte est en passe de changer de camp". Mais, disent-ils, "même s’ils sont essentiels, les mots ne suffiront pas".

"Nous avons besoin de moyens sonnants et trébuchants pour que les plaintes puissent être recueillies dans des conditions satisfaisantes, pour que la justice puisse faire son travail dans un délai raisonnable, pour que les personnels éducatifs ou les travailleurs sociaux soient sensibilisés aux stéréotypes sexistes ou aux mécanismes de la sidération", écrivent les députés.

Ils réclament aussi des moyens pour les associations, les lieux d'écoute ou la médecine du travail, souvent une "porte d'entrée" dans les cas de harcèlement sexuel au travail.

Les élus LFI, qui déplorent l'absence d'un "véritable ministère des Droits des femmes," s'engagent aussi à soutenir "tout ce qui relève du progrès du droit pour l’émancipation des femmes", citant la volonté de la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa d'"étendre le délai de prescription ou définir un âge minimal en matière de consentement".

"Mais ne nous leurrons pas. Dans le cadre de l’austérité budgétaire et de la dérégulation néolibérale, les avancées seront mineures, les reculs certains", disent-ils.

"Quand on réduit sans cesse comme peau de chagrin les budgets et les moyens de l’intervention publique, il n’est pas vrai que les violences sexuelles peuvent substantiellement être combattues", poursuivent-ils, en défendant "une tout autre logique".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

   Bollène (France) - Le 21 août 2018 - 20:00 (CET)     EGIDE RENFORCE SON ORGANISATION COMMERCIALE AUX ETATS-UNIS   Le groupe Egide (ISIN: FR0000072373 - Reuters:…

Publié le 21/08/2018

Le montant du transfert s'élève à 6,5 ME auxquels pourront s'ajouter des incentives pour un maximum de 3,5 ME...

Publié le 21/08/2018

L'installation reflète l'adoption croissante de la technologie EOS en tant que standard de soin dans les centres orthopédiques...

Publié le 21/08/2018

Nacon officialise sa collaboration avec Marie-Laure 'Kayane' Norindr, joueuse professionnelle de eSport...

Publié le 21/08/2018

Entre le 13 et le 17 août, Bic a racheté pour près de 3,06 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 39 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré…