5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Plainte pour harcèlement: le député Arend dénonce "un effet d'aubaine"

| AFP | 320 | 5 par 1 internautes
La plainte pour
La plainte pour "harcèlement et agression sexuelle" visant le député LREM de Moselle, Christophe Arend, classée sans suite en raison du "comportement ambigu" de la plaignante ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )

La plainte déposée contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle par une ancienne collaboratrice, et classée sans suite, a été motivée par "un effet d'aubaine" qui peut nuire à la parole des "vraies victimes", a dénoncé jeudi l'élu de Moselle.

"S'il n'y avait pas eu l'affaire Weinstein, je ne pense pas que derrière il y aurait eu une médiatisation aussi importante, que l'affaire aurait eu un tel retentissement parce qu'elle repose sur du vent", a-t-il dit lors d'une conférence de presse avec son avocat à Metz.

"Il faut mettre un cadre au tribunal médiatique. Le fait de donner un tel écho à une affabulatrice peut avoir un effet terrible sur les vraies victimes, qui vont être enclines à se dire: +Il y a encore une fois une affaire classée sans suite, moi je vais pas y aller, à quoi ça sert d'y aller?+", a plaidé M. Arend.

"Tout s'est passé en 72 heures. Il a été trainé dans la boue, on a dit de lui que c'était un +salaud+, que c'était une personne abjecte, un harceleur. En gros, que c'était un Weinstein", a ajouté son avocat, Me Bertrand Cohen-Saban.

La plainte déposée par le député mosellan pour "dénonciation calomnieuse" est maintenue et, parallèlement, l'ancienne collaboratrice fera l'objet d'une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel.

"Nous demanderons des dommages et intérêts (...) nous reverserons ce montant-là aux associations pour qu'elles puissent faire dignement valoir les intérêts des victimes", a annoncé Me Cohen-Saban.

L'ancienne collaboratrice encourt "cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende", selon le conseil.

Mercredi, le parquet de Sarreguemines a classé sans suite la plainte déposée mi-octobre par une ancienne attachée parlementaire de M. Arend, en raison du "comportement ambigu" de la plaignante.

Les enquêteurs ont saisi un nombre important de "messages à connotation sexuelle (envoyés) à M. Arend", avait indiqué le procureur, Jean-Luc Jaeg.

Elle l'accusait d'avoir multiplié "les remarques sexistes" mais aussi de l'avoir agressée sexuellement, et d'avoir "tout fait pour (la) faire craquer".

"Le déroulement des événements laisse à penser que c'est un coup monté", a réagi le député, qui n'a pas souhaité commenter le contenu des messages pour "ne pas ajouter du bruit au brouhaha".

Il a aussi soulevé, comme autre explication, "la rémunération qu'elle n'a pas eue, cet argent de campagne que j'ai refusé de verser".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS