En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 403.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
+0.00 %
1.165
+0.04 %

Harcèlement: Arend conteste auprès des députés LREM les "atrocités" qu'on lui prête

| AFP | 265 | Aucun vote sur cette news
Le député
Le député "conteste les faits" et a "pour sa part déposé plainte pour dénonciation calomnieuse", selon son avocate ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )

Le député LREM de Moselle, Christophe Arend, qui fait l'objet d'une enquête préliminaire pour "harcèlement et agression sexuelle", a adressé mercredi un courrier aux élus de son groupe dans lequel il conteste les "atrocités" qu'on lui prête.

Dans ce courrier, transmis au président du groupe Richard Ferrand et aux députés LREM, mais aussi au président de l'Assemblée François de Rugy (LREM), et dont l'AFP a obtenu copie, M. Arend, écrit que "les médias se font l'écho d'une plainte qui aurait été déposée contre moi par une ancienne attachée parlementaire".

Une enquête préliminaire a été ouverte lundi à l'encontre du député de Moselle par le parquet de Sarreguemines pour "harcèlement et agression sexuelle".

Cette enquête fait suite à une plainte déposée par l'ex-assistante parlementaire de M. Arend qui l'accuse d'avoir multiplié "les remarques sexistes" mais aussi de l'avoir agressée sexuellement, et d'avoir "tout fait pour (la) faire craquer".

"Je conteste avec la plus grande fermeté ces atrocités que l'on me prête de façon malveillante", écrit l'élu, qui a "déposé plainte pour dénonciation calomnieuse", selon son avocate, remplacée depuis par un avocat, Bertrand Cohen-Sabban.

M. Arend ajoute dans son courrier qu'il a "pleinement confiance en la justice" et se dit "certain qu'elle saura, en temps utile, déclarer (s)on innocence".

Par ailleurs, le député LREM a répliqué, également mercredi par courrier, à la vice-présidente du groupe Nouvelle Gauche Delphine Batho (PS), qui avait demandé lundi qu'il "se mette en retrait de toute fonction" à l'Assemblée "le temps que la justice se prononce" sur les accusations portées contre lui. Elle avait aussi annoncé qu'elle suspendait sa participation au groupe d'amitié France-Allemagne présidé par M. Arend.

"Beaucoup y ont vu une manoeuvre de récupération politique de votre part; je ne veux pas y croire", a notamment écrit l'élu LREM à l'ancienne ministre socialiste.

Il lui a également objecté que "suspendre vos engagements de députée en me visant directement au sein des médias, au mépris d’une présomption d’innocence que vous faites voler en éclat, est sans intérêt au regard du mandat qui nous a été confié".

Sur le fond, il a considéré que les propos de Mme Batho "invitent à une réflexion que notre Assemblée pourra collectivement mener : devons-nous, et si oui comment, légiférer sur la problématique des accusations publiques à l'ère du tout numérique et du tout médiatique?".

Et, a encore assuré M. Arend, "je souhaite qu’en dépit des désaccords politiques que nous aurons peut-être, nous puissions échanger de façon constructive". "Vous serez quoiqu’il advienne évidemment toujours la bienvenue au sein du groupe d’amitié France-Allemagne", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

      Communiqué   Nanterre, le 20 juillet 2018       Faurecia : mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2018   Faurecia…

Publié le 20/07/2018

Croissance attendue à au moins 7% et marge opérationnelle entre 6,6 et 7% sur l'année...

Publié le 20/07/2018

Hermès a réalisé au deuxième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 1,4596 milliard d'euros, en hausse de 7,2%. A taux de change constants, la croissance atteint 11,6%. Le groupe de luxe a…

Publié le 20/07/2018

Le groupe continue de surperformer le marché auto mondial...