5 278.58 PTS
+0.43 %
5 271.5
+0.36 %
SBF 120 PTS
4 229.35
+0.37 %
DAX PTS
12 437.33
+0.42 %
Dowjones PTS
25 048.03
-0.68 %
6 794.24
+0.35 %
Nikkei PTS
21 925.10
-1.01 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Hamon: "le gouvernement généralise la sélection à l’université"

| AFP | 227 | Aucun vote sur cette news
Benoit Hamon, chef du mouvement M1717 le 20 octobre 2017 à Grenoble
Benoit Hamon, chef du mouvement M1717 le 20 octobre 2017 à Grenoble ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives )

L'ancien candidat socialiste à l'élection présidentielle Benoît Hamon considère que par son plan annoncé lundi, "le gouvernement généralise la sélection à l’université pour tous les étudiants", ce qui aura "des conséquences injustes", dans une interview au site de Libération.

"J’ai vu que la ministre veillait à utiliser des synonymes - +prérequis+, +attendus+ - pour ne surtout jamais prononcer ce mot qui fâche. Mais les annonces sont très claires" et "pour les filières dites en tension, ça pourra être carrément +non+" pour un jeune, affirme le fondateur du mouvement M1717.

Ainsi selon lui, "nous allons assister à la mise en place d’un fonctionnement à plusieurs vitesses avec le développement d’une ségrégation entre universités, et la stigmatisation de certains étudiants au lieu de les accompagner dans un parcours de réussite".

Le gouvernement "fait le choix de répondre à quelques universitaires qui ne supportent pas l’idée de devoir faire réussir des jeunes plus nombreux et aux parcours plus diversifiés qu’hier" et "ce sont les étudiants qui vont payer les pots cassés", juge M. Hamon.

"Il est toujours plus simple de s’en prendre aux droits des plus fragiles, en l’occurrence les étudiants, plutôt que de réformer l’université, d’y modifier les parcours de formation, de mieux y préparer à l’insertion professionnelle, de moderniser la pédagogie", critique-t-il en lançant: "L’illusion d’une réforme courageuse ne résiste pas à l’examen de ses conséquences injustes".

"Ce que veulent les jeunes et leurs familles, c’est pouvoir maîtriser leur orientation. C’est pour cela que le tirage au sort était légitimement rejeté", rappelle-t-il.

Comment faire? "En créant des places dans les amphithéâtres, de nouvelles salles de cours, en recrutant des enseignants", ce qui "demande des moyens" mais revient à ses yeux à "investir dans l’avenir". "Soit exactement le contraire du signal initial envoyé par le gouvernement", dénonce M. Hamon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Sanction sévère

Publié le 20/02/2018

Elis aligne une sixième séance consécutive de progression à Paris avec un titre qui gagne 0,4% à 21,8 euros à moins d'une heure de la clôture...

Publié le 20/02/2018

D'autres positions vendeuses sont signalées...

Publié le 20/02/2018

Airbus a livré son tout premier appareil gros porteur A350-1000 au client de lancement Qatar Airways. Cet appareil est le premier des 37 appareils de ce type commandés par la compagnie aérienne, ce…

CONTENUS SPONSORISÉS