5 395.06 PTS
+0.15 %
5 392.5
+0.11 %
SBF 120 PTS
4 298.21
+0.07 %
DAX PTS
13 126.31
+0.02 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

GM&S: deux syndicalistes mettent "en péril" la reprise de l'usine

| AFP | 367 | 5 par 1 internautes
Des employés et syndicalistes de l'équipementier GM&S manifestent à Egletons pendant la visite du président Macron, le 4 octobre 2017
Des employés et syndicalistes de l'équipementier GM&S manifestent à Egletons pendant la visite du président Macron, le 4 octobre 2017 ( PASCAL LACHENAUD / AFP )

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Benjamin Griveaux, s'est plaint vendredi de "deux syndicalistes" de l'équipementier GM&S dont les actions "mettent en péril", à ses yeux, la reprise du site de La Souterraine, dans la Creuse.

"Vous avez deux syndicalistes qui sont présents, qui depuis le départ ne sont pas dans un travail de coopération, qui appellent à bloquer les sites de production, par exemple, de Renault et de PSA tout en sachant que, s'ils le font, ils mettent en péril la reprise de l'entreprise", a affirmé sur France 2 le secrétaire d'Etat rattaché au ministre Bruno Le Maire.

"Ce ne sont pas les salariés, ce sont deux syndicalistes", a assuré Benjamin Griveaux, interrogé sur les propos du président Emmanuel Macron mercredi à Egletons où manifestaient des salariés de GM&S.

Lors d'une visite mercredi de l'Ecole d'application aux métiers des travaux publics et au cours d'un aparté avec le président de la région Nouvelle Aquitaine Alain Rousset (PS), qui évoquait les difficultés à recruter d'une fonderie d'Ussel (Corrèze), M. Macron a lancé: "certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire et ce n'est pas loin de chez eux".

"Ce qui aurait choqué profondément les gens, c'est que l'on laisse tomber GM&S", a souligné sur la chaîne Public Sénat, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, interrogé lui aussi sur les propos de M. Macron à Egletons.

"Cela fait longtemps que l'on n'a pas fait autant pour une entreprise du secteur industriel pour empêcher sa fermeture et pour lui offrir de nouvelles perspectives", a-t-il assuré.

"Nous nous sommes battus pendant des dizaines et des dizaines d'heures", a affirmé M. Le Maire. "Le vrai sujet, à mes yeux, c'est ce que nous avons fait pour sauver cette entreprise. Nous avons fait le maximum", a-t-il ajouté.

La justice a validé il y a un mois la reprise de l'équipementier creusois par l'emboutisseur français GMD, pour un euro, avec le maintien de 120 emplois sur un total de 276.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Visiomed a participé au 8ème 'Investor Summit' organisé par Cegedim, devant un parterre d'investisseurs institutionnels et d'analystes financiers...

Publié le 12/12/2017

D'après les chiffres de Médiamétrie...

Publié le 12/12/2017

Communiqué de presse Bruxelles, le 12 décembre 2017     Les start-ups Communithings, Zembro et Charlie24 officiellement sélectionnées pour intégrer la première saison d'Orange…

Publié le 12/12/2017

Le groupe prend des engagements pour l'avenir et réduit son exposition passée...

Publié le 12/12/2017

La Banque Européenne d'Investissement (BEI), Société Générale et Brittany Ferries ont annoncé le succès du premier financement maritime vert dans le cadre du programme Green Shipping Guarantee…

CONTENUS SPONSORISÉS