En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-0.34 %
4 812.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
3 821.84
-0.29 %
DAX PTS
10 918.62
-0.12 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.75 %
1.139
-0.05 %

"Gilets jaunes": Marine Le Pen rappelle le droit constitutionnel à manifester

| AFP | 401 | Aucun vote sur cette news
Marine Le Pen et Louis Alliot à l'hôtel Matignon, le 3 décembre 2018 à Paris
Marine Le Pen et Louis Alliot à l'hôtel Matignon, le 3 décembre 2018 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Marine Le Pen n'a pas donné de consigne pour samedi aux "gilets jaunes", dont certains souhaitent à nouveau se mobiliser après les annonces d'Emmanuel Macron, mais a rappelé le droit constitutionnel à "manifester".

"Je n'ai jamais appelé à manifester depuis le début de ce mouvement. Pour une raison simple: c'est que ce n'est pas moi qui suis décideur, c'est le peuple français qui s'exprime, ce sont les +gilets jaunes+ qui s'expriment", a expliqué la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN) dans les couloirs de l'Assemblée nationale.

Estimant que les annonces d'Emmanuel Macron la veille n'étaient "pas à la hauteur de ce qu'attendent les Français", elle a rappelé que son "rôle c'est de dire au peuple français que le meilleur moyen de changer la situation, c'est par le vote, que la révolution doit se faire dans les urnes".

"Mais mon rôle c'est aussi de rappeler qu'il existe une constitution française (qui) donne au peuple français des droits, dont celui de manifester", a poursuivi la finaliste de la présidentielle en 2017.

"Et l'idée que l'on puisse culpabiliser les Français qui souhaitent manifester, en leur imputant une responsabilité dans les agissements individuels de casseurs ultra (...) (c'est) quand même un comble", a dénoncé la députée du Pas-de-Calais, après les violences qui ont émaillé les dernières manifestations de "gilets jaunes".

Selon Marine Le Pen, Emmanuel Macron "va accélérer en réalité les réformes de notre pays dans un sens qui lui est dicté par l'Union européenne" et lundi soir "il n'était là pour réfléchir à un moyen de sauver le peuple, mais de se sauver lui-même".

"Le quinquennat qu'il espérait faire est terminé", a-t-elle jugé.

Dans une vidéo diffusée sur son compte Twitter, Marine Le Pen estime que "la crise de confiance ne va sans doute pas s'éteindre", face "à un pouvoir sourd et aveugle, qui continue de mépriser les Français, face à un pouvoir muré dans ses folies idéologiques, face à un clan de privilégiés qui brade le pays pour servir ses intérêts".

"Aucune des annonces présidentielles ne semble à même s'apaiser cette sorte de révolte populaire", dit-elle.

Lors de la séance des questions au gouvernement, le député RN Ludovic Pajot a de nouveau dénoncé le pacte de l'ONU sur les migrations. "Vous voulez changer le peuple (mais) je pense qu'il vous aura changés avant", a-t-il lancé.

Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des comptes publics, lui a répondu en fustigeant un discours qui "ne prospère que sur les peurs, sur les inquiétudes, sur la désespérance".

"Vous appelez à la démocratie et vous appartenez à une formation politique qui appelle au désordre, Vous appelez à la démocratie et vous appartenez à une formation politique que l'on dirige par héritage et non pas par le talent", a-t-il conclu.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

5 prix lors des European Contact Center & Customer Service Awards (ECCCSA) dans 4 pays européens...

Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…