En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 381.99 PTS
-0.01 %
5 372.00
+0.00 %
SBF 120 PTS
4 259.92
-0.03 %
DAX PTS
11 552.97
-0.44 %
Dowjones PTS
25 914.58
+0.66 %
7 442.98
+0.84 %
1.136
-0.55 %

"Gilets jaunes": Macron réfute le terme de "répression"

| AFP | 517 | 3.67 par 3 internautes
Emmanuel Macron lors d'une rencontre dans le cadre du grand débat à Gréoux-les-Bains (Alpes de Haute-Provence) le 7 mars 2019
Emmanuel Macron lors d'une rencontre dans le cadre du grand débat à Gréoux-les-Bains (Alpes de Haute-Provence) le 7 mars 2019 ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

Emmanuel Macron a vivement réfuté jeudi le terme de "répression", utilisé par une intervenante à un débat auquel il participait, pour qualifier l'attitude des autorités face aux "gilets jaunes".

"Je n'aime pas le terme de répression car il ne représente pas la réalité", a déclaré le chef de l'Etat, en jugeant "inacceptable" le fait de l'utiliser.

Il répondait à une jeune agricultrice bio du Var, Alexia Olagnon, qui a déclaré soutenir le mouvement des "gilets jaunes" en tant que militante de la Confédération paysanne, au cours de la rencontre entre le président et 400 personnes à Gréoux-les-Bains (Alpes de Haute-Provence) dans le cadre du grand débat.

Des "gilets jaunes" "sont certainement en train de se faire réprimer à l'extérieur de cette salle (...) La répression, on ne peut pas l'ignorer", a-t-elle dit, provoquant des applaudissements. Face au président, elle a notamment dénoncé le fait que "des militants écologiques se retrouvent en garde à vue pour avoir décroché votre portrait pour le symbole".

Des portraits officiels du président ont été décrochés ces derniers jours dans plusieurs mairies de l'Hexagone pour "dénoncer l'inaction" du gouvernement dans la lutte contre le réchauffement.

"Je vous invite à me présenter des régimes autoritaires et répressifs où ce type de débat est organisé", lui a répondu Emmanuel Macron, en faisant allusion aux réunions du grand débat.

Mais, "depuis plusieurs semaines des gens ont décidé de s'infiltrer et de dénaturer cela (...) Ils ont détruit, menacé, et frappé les forces de l'ordre qui sont chargées de vous protéger". "Partout où il y a de la violence, j'assume que les forces de l'ordre soient en mesure de se protéger et de protéger l'ordre public", a-t-il ajouté.

"Tant que je serai là, la liberté de manifester et l'état de droit seront respectés", a poursuivi le chef de l'Etat, applaudi à son tour par l'assistance.

Les manifestations qui s'enchaînent depuis près de quatre mois pour exiger une meilleure justice fiscale et sociale ont été émaillées de violences qui ont fait plus de 3.000 blessés, dont 2.000 manifestants et plus de 1.300 membres des forces de l'ordre.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

Spineway décroche de 8,3% à 0,121 euro ce jeudi dans un volume représentant plus de 6% du tour de table...

Publié le 21/03/2019

STMicroelectronics bondit de près de 4% à 14,8 euros en fin de séance...

Publié le 21/03/2019

Le conseil d'administration de Nexans, réuni avant-hier sous la présidence de Georges Chodron de Courcel, a décidé à l'unanimité de nommer un...

Publié le 21/03/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE Le Conseil d'administration de Nexans nomme un administrateur référent INDEPENDANT   Paris La Défense, le 21 mars 2019 - Le Conseil…

Publié le 21/03/2019

Par courrier reçu le 21 mars 2019 par l'AMF, la société Abingworth LLP (Londres), agissant pour le compte du fonds Abingworth Bioventures VI L...