En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 559.81 PTS
+0.04 %
5 503.00
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 392.68
-0.12 %
DAX PTS
12 260.15
-0.18 %
Dowjones PTS
26 462.08
-0.51 %
7 816.92
+0.00 %
1.114
+0.10 %

"Gilets jaunes": 209 enquêtes sur des soupçons de violences policières

| AFP | 606 | 2.33 par 3 internautes
Christophe Castaner photographié le 27 février 2019 à Paris
Christophe Castaner photographié le 27 février 2019 à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Les inspections générales de la police (IGPN) et de la gendarmerie (IGGN) ont été saisies de 209 enquêtes portant sur des soupçons de violences policières lors de manifestations des "gilets jaunes", dont 199 pour la seule police des polices, a affirmé jeudi Christophe Castaner.

"Ce sont des enquêtes qui vont de l'insulte jusqu'à des blessures qui peuvent être graves", a commenté le ministre de l'Intérieur sur France 2. "S'il y a eu des fautes, il y aura des sanctions", a de nouveau assuré M. Castaner en concédant des "fautes marginales" des forces de l'ordre, dont il a défendu l'action.

Certaines modalités du maintien de l'ordre, et en particulier l'usage de tirs de lanceurs de balle de défense (LBD) depuis le début du mouvement social des "gilets jaunes" le 17 novembre 2018, font l'objet de vives critiques de la part de manifestants, partis politiques et militants des libertés publiques.

Le ministre de l'Intérieur s'est en revanche ému de l'indifférence autour des "1.628 policiers et gendarmes" blessés depuis le début de la mobilisation.

A titre d'exemple, le ministre a cité le cas d'un policier ayant eu la machoire arrachée sur les Champs-Elysées "par un pavé". "Personne n'en parle" car "on considère qu'un policier ou un gendarme qui se fait blesser, c'est normal", a-t-il déploré.

"C'est dégueulasse", a jugé Christophe Castaner.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 2.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/04/2019

Le groupe confirme ses objectifs 2019

Publié le 26/04/2019

Pour le premier trimestre 2019, le chiffre d'affaires consolidé d'ECA s'établit à 21,2 millions d'euros, en retrait de 6,9%...

Publié le 26/04/2019

Invibes enregistre un excellent début d'année 2019 avec une forte croissance de son activité...

Publié le 26/04/2019

Le Conseil du directoire d'Euromedis a arrêté les comptes au 31 décembre 2018 sur une durée exceptionnelle de 17 mois...

Publié le 26/04/2019

Au premier trimestre 2019, Total a affiché un résultat net ajusté part du Groupe de à 2,759 milliards de dollars, en baisse de 4% par rapport à l’année dernière. "Cette baisse s’explique…