En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 797.35 PTS
+0.23 %
4 788.00
+0.04 %
SBF 120 PTS
3 814.67
+0.14 %
DAX PTS
10 873.68
-0.17 %
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.138
-0.18 %

"Gilets jaunes": "La police n'a pas besoin de cagnotte", selon son patron

| AFP | 497 | 1 par 1 internautes
La page d'accueil de la cagnotte en faveur des forces de l'ordre, le 10 janvier 2019 à Paris
La page d'accueil de la cagnotte en faveur des forces de l'ordre, le 10 janvier 2019 à Paris ( Thomas SAMSON / AFP )

Le patron de la police nationale a estimé vendredi qu'elle n'avait pas "besoin de cagnotte" comme celle lancée par Renaud Muselier en faveur des forces de l'ordre blessés lors de manifestations de "gilets jaunes" et qui a dépassé le million d'euros.

"La police nationale n'a pas besoin de cagnotte", a déclaré le directeur général de la police nationale (DGPN), Éric Morvan sur France Inter.

"Cette fracture (...) qui se manifeste à coups de cagnottes peut à certains égards friser l'indécence. S'il y a de la générosité dans ce pays, manifestons-là à la recherche médicale ou à l'enfance en danger mais les policiers n'ont pas besoin de cagnotte", a expliqué M. Morvan.

Plusieurs cagnottes ont été lancées sur des plateformes numériques de collecte de fonds en faveur des forces de l'ordre en réaction à celle créée en soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger, accusé d'avoir agressé deux gendarmes à Paris samedi. Celle lancée mardi, par M. Muselier, président LR de Provence-Alpes-Côte-d'Azur est celle qui a rencontré le plus de succès en récoltant plus d'un million d'euros qui seront redistribués à l'Amicale de la police nationale.

Renaud Muselier a réagi aux propos de M. Morvan disant qu'il s'en était "ému" auprès de Stéphane Bouillon, actuel directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur et ex-préfet de région de Provence-Alpes-Côte d'Azur, et du secrétaire d’État à l'Intérieur Laurent Nuñez, ex-préfet de police des Bouches-du-Rhône. "Je pense que la Police nationale (…) redressera le tir de ces propos qui sont indécents", a-t-il déclaré lors de ses vœux à la presse.

Plus tard dans la journée, Éric Morvan a tweeté: "La Police nationale est très sensible à toutes vos marques d’attention envers ses personnels et notamment ses blessés. Merci à tous ceux qui les ont généreusement manifestées".

Le patron de la police a par ailleurs défendu l'action des forces de l'ordre accusées de violences par des "gilets jaunes" et une partie de l'opposition.

"On n'est pas en train de parler d'une bagarre d'écoliers. Il n'est pas normal que l'on puisse mettre sur un pied d'égalité des manifestants qui sont en fait des émeutiers quand on arrive à ce degré de violences, et des agents de la force publique qui ont pour mission le rétablissement de l'ordre", a affirmé le DGPN.

Il a précisé que l'inspection générale de la police nationale (IGPN) avait reçu près de 200 signalements sur sa plateforme permettant à des particuliers estimant avoir été victimes ou témoins de violences policières d'alerter la police des polices.

Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", elle est officiellement saisie de 67 dossiers par l'autorité judiciaire, selon une source policière. Elle a également fait l'objet d'une saisine administrative sur le cas du commandant de police filmé en train de frapper plusieurs personnes à Toulon.

Le total de 78 saisines judiciaires de l'IGPN évoqué par M. Morvan sur France Inter intégrait onze dossiers confiés à la "police des polices" dans le cadre du mouvement lycéen de décembre, a précisé la source policière.

"L'idée selon laquelle il y aurait une permissivité est totalement fausse", a assuré M. Morvan.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

A part Londres, les principaux marchés européens sont en hausse en dépit de l’incertitude créée par l’échec cuisant de Theresa May à la Chambre des Communes. Cette dernière a voté dans…

Publié le 16/01/2019

Société Générale Corporate & Investment Banking (SG CIB) a annoncé la nomination de Peter McGahan au poste de Responsable Relations Clients et Banque d’Investissement pour le Royaume-Uni à…

Publié le 16/01/2019

Auditionné au Sénat, Ben Smith, le patron d'Air France KLM a indiqué que l'amélioration de la marge de la compagnie française était la priorité de...

Publié le 16/01/2019

Valneva bondit de 6,8% à 3,695 euros, soutenu par de bonnes nouvelles. La société franco-autrichienne a confirmé ses prévisions 2018 et publié ses premières perspectives pour 2019 grâce au…

Publié le 16/01/2019

Paris Aéroport a accueilli un total de 105,3 millions de passagers en 2018, soit une hausse de 3,8 % par rapport à l`année précédente. Ce chiffre comprend 72,2 millions de passagers à…