En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 828.64 PTS
-0.52 %
4 828.5
-0.36 %
SBF 120 PTS
3 842.82
-0.39 %
DAX PTS
10 854.16
-0.11 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.133
+0.22 %

"Gilets jaunes": la ministre Annick Girardin mercredi à La Réunion, barrages en hausse

| AFP | 454 | 4 par 1 internautes
Un rassemblement de
Un rassemblement de "gilets jaunes" à Saint-Denis de la Réunion, le 24 novembre 2018 ( Richard BOUHET / AFP )

La ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé lundi qu'elle irait mercredi à la rencontre des "gilets jaunes" à La Réunion, où elle fera des annonces notamment sur le coût de la vie, alors que le nombre de barrages sur l'île est reparti nettement à la hausse.

"Je me rendrai sur l'ensemble du territoire (...) j'irai à la rencontre des gilets jaunes, je discuterai avec tout le monde (...) Je prendrai le temps qu'il faut", a déclaré la ministre sur la chaîne Réunion La 1ère, en soulignant qu'elle avait "une date d'aller" mais "pas de date de retour" de l'île.

Mme Girardin a précisé qu'elle y ferait des annonces sur l'emploi et le coût de la vie.

Elle a par ailleurs indiqué avoir "demandé au préfet que soit revu le coût du prix des carburants à la Réunion". "On nous annonce un prix du baril moins cher, mais aussi la parité euro-dollar plus favorable. Je souhaite que le plus vite possible soit annoncée aux Réunionnais une baisse du coût du carburant", a-t-elle déclaré, sans plus de précisions.

A La Réunion comme dans tous les territoires d'Outre-mer, c'est le préfet qui fixe le prix maximal de vente des carburants chaque mois. Ces prix sont indexés sur celui du baril et leur montant est annoncé en fin de mois pour une application le premier de chaque mois.

Le préfet de La Réunion a par ailleurs annoncé de son côté qu’il rencontrerait lundi les acteurs du monde agricole puis du monde économique pour "travailler sur un dispositif d'accompagnement des entreprises en difficultés afin d'anticiper la reprise de l'activité économique".

Après des violences en marge de manifestations des "gilets jaunes" en début de semaine passée, qui avaient conduit à la mise en place mardi par la préfecture d'un couvre-feu, la situation était redevenue relativement plus calme sur l'île en fin de semaine: le couvre-feu a été levé dimanche et le nombre de barrages est retombé à une douzaine au cours du week-end.

Mais il est reparti à la hausse lundi. La Direction régionale des routes en recensait 32, bloquants ou filtrants, à la mi-journée (09H00 à Paris).

Alors que la préfecture, plusieurs services de l'Etat, les chambres consulaires, des mairies et le rectorat avaient annoncé dimanche une probable reprise de leurs activités ce lundi, un collectif nouvellement créé et intitulé "Tous unis pour La Réunion coordination des Gilets Jaunes" a réagi en promettant sur les réseaux sociaux dimanche soir "un durcissement du mouvement".

Mme Girardin a de son côté jugé "important, pour que le territoire reprenne une vie normale, que les barrages soient levés".

Cinquante-trois stations services, dont la plupart appliquent un rationnement afin de pouvoir servir le maximum d'automobilistes, ont été approvisionnées en gasoil et essence sans plomb dans la nuit de samedi à dimanche.

Deux personnes ont, au cours de cette même nuit, été interpellées à la suite de jets de projectile et de la dégradation de radars, ce qui porte à 154 le nombre d'interpellations depuis le 17 novembre, indique la préfecture.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…

Publié le 17/12/2018

SMCPSMCP est pour le moins malmené en matinée à Paris, en retrait de près de 10% à 13,4 euros...

Publié le 17/12/2018

Le choix de l'indépendance...

Publié le 17/12/2018

Désormais plus forte baisse de l’indice SBF 120, Ingenico Group chute de 6,24% à 53,80 euros après avoir décidé de ne pas donner suite aux approches préliminaires dont il a fait l'objet en vue…