En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 774.41 PTS
+0.43 %
4 773.0
+0.41 %
SBF 120 PTS
3 790.07
+0.36 %
DAX PTS
10 781.00
+0.37 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.139
+0.23 %

"Gilets jaunes": Macron veut répondre aux "classes laborieuses"

| AFP | 604 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Macron dimanche 25 novembre 2018 à Bruxelles
Emmanuel Macron dimanche 25 novembre 2018 à Bruxelles ( Philippe LOPEZ / AFP )

L'exécutif a dit maintenir le cap, au lendemain de la deuxième journée émaillée de violence des "gilets jaunes" dont certains prévoient déjà un acte III, Emmanuel Macron assurant vouloir apporter des réponses à "nos classes moyennes et laborieuses".

Pas question donc de revenir sur les hausses des taxes sur les carburants décriées par le mouvement des "gilets jaunes".

"Il y a un cap qui a été fixé par le président de la République, c'est celui de la transition énergétique (...) Ce cap doit être tenu", a déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Le but est que "nos enfants vivent dans un environnement meilleur", avec "moins de CO2, moins de particules fines", a-t-il argué.

Même fermeté du ministre de l'Action et des Comptes public Gérald Darmanin qui a souligné la "contradiction" entre les demandes des "gilets jaunes" qui veulent moins d'impôts et plus de services publics.

A Bruxelles pour le Conseil européen extraordinaire qui entérinait le Brexit, Emmanuel Macron n'a pas directement répondu aux "gilets jaunes" et n'a rien dévoilé des annonces qu'il doit faire mardi à l'occasion de la présentation de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Mais il a souligné sa volonté de dialogue, estimant qu'il "n'y a pas de projet de société et il n'y a pas de projet politique - au niveau national et européen - si nous n'apportons pas une réponse claire à nos classes moyennes et à nos classes laborieuses".

"Macron démission" peut-on lire sur ce gilet jaune, sur les Champs Elysées, le 24 novembre 2018 ( Bertrand GUAY / AFP )

La veille, le chef de l'Etat avait dénoncé, dans un tweet, ceux qui ont "agressé" les forces de l'ordre et "violenté d'autres citoyens", en écho à l'accent mis par le ministre de l'Intérieur sur les dérapages violents et la "mobilisation de l'ultradroite". Ce qui a valu à Christophe Castaner une passe d'armes avec Marine Le Pen qu'il avait pointée du doigt.

Au total, 103 interpellations ont eu lieu, plus de 100.000 "gilets jaunes" ont manifesté en France samedi, dont 8.000 à Paris, soit près de trois fois moins que lors de la première journée des "gilets jaunes" dont certains se sont déjà donné rendez-vous le 1er décembre.

Peu de choses ont filtré sur la réponse d'Emmanuel Macron. Il va "donner le cap sur la transition écologique", devant les membres du Conseil national de la transition écologique (CNTE), composé d'élus, de syndicats, d'ONG et d'associations, dans l'objectif de la rendre "acceptable", a expliqué l'Élysée à l'AFP.

Selon le JDD, Emmanuel Macron annoncera la création d'un "Haut conseil pour le climat" composé d'experts.

- "Boucler les fins de mois" -

Réponse cinglante immédiate de l'opposition : "Les Français disent +Monsieur le Président, nous n'arrivons pas à boucler les fins de mois+, et le président leur répond +nous allons mettre en place un Haut conseil+. Vous imaginez la déconnexion", s'est alarmée Laurence Saillet, porte-parole des Républicains.

Le député La France insoumise Alexis Corbière à l'Assemblée nationale, le 25 juillet 2018
Le député La France insoumise Alexis Corbière à l'Assemblée nationale, le 25 juillet 2018 ( GERARD JULIEN / AFP/Archives )

"Je vais regarder ce que va nous proposer le président de la République (mardi), s'il y a des formes de rétablissement d'une justice fiscale, on va voir. Si c'est des usines à gaz qui en vérité ne règlent rien, je pense que ça passera mal", a averti le député LFI Alexis Corbière.

"Il existe déjà un conseil national pour la transition écologique, un conseil environnemental, un ministère de l'Ecologie... Le climat n'a pas besoin d'un énième comité mais de mesures fortes pour mettre en place les solutions déjà connues", a dénoncé sur Twitter le directeur général Greenpeace France, Jean-François Julliard.

Ce Haut conseil "est évidemment nécessaire et c'est évidemment pas suffisant. Le président le sait lui-même", a admis le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin sur LCI.

La voie est étroite pour le président de la République. La majorité attend avant tout une réponse de "méthode", selon le député LREM de la Vienne Sacha Houlié.

Ségolène Royal a demandé au président de faire preuve "d'humilité" de retirer les taxes sur le carburant. Certains comme Alexis Corbière, en appellent à un "référendum" sur la politique d'Emmanuel Macron.

Et outre-atlantique, le président américain a remué le couteau dans la plaie en tweetant sur les "vastes et violentes manifestations en France", en profitant au passage pour remettre la pression sur l'Union européenne au sujet du commerce et des dépenses militaires.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

L'équipe d'analystes de TradingSat.com a sélectionné pour les investisseurs actifs désireux de diversifier leur portefeuille un certificat, qui réplique l'inverse de la dynamique des cours du…

Publié le 19/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est orienté à la hausse, soutenu par une oblique haussière depuis la mi-octobre. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50…

Publié le 19/12/2018

Evolution possible du capital...

Publié le 19/12/2018

Après sa forte chute de la veille, Solocal Group se ressaisit légèrement, sur un gain de 1% à 0,504 euro...

Publié le 19/12/2018

Alstom a signé un contrat avec l’entreprise ferroviaire allemande Bayerische Oberlandbahn GmbH (BOB) pour la fourniture de 25 trains régionaux de type Coradia Lint. Ces trains circuleront à…