En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-
5 168.50
-
SBF 120 PTS
4 093.58
-
DAX PTS
11 309.21
-
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.16 %
1.134
+0.06 %

"Gilets jaunes": l'ultragauche "à la manoeuvre" à Paris, selon Nuñez

| AFP | 655 | 5 par 1 internautes
Une personne est arrêtée par des policiers le 9 février 2019 lors de la manifestation des
Une personne est arrêtée par des policiers le 9 février 2019 lors de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris ( Zakaria ABDELKAFI / AFP )

L'ultragauche était "à la manœuvre" à l'occasion des violences survenues lors de la manifestation parisienne organisée dans le cadre de l'acte 13 des "gilets jaunes" samedi, a estimé le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez.

"Samedi à Paris, c'est l'ultragauche qui était à la manœuvre", a déclaré M. Nuñez sur France Info.

Le secrétaire d'État a réaffirmé que "les manifestations qui dégénèrent" sont "en partie" la conséquence d'un "noyautage d'ultras", ultragauche et ultradroite, suivis par des "gilets jaunes radicalisés".

"Je ne dis pas stop aux manifestations mais stop à la violence", a-t-il complété.

Dans la capitale où quelque 4.000 participants ont été dénombrés par les autorités, du mobilier urbain et des distributeurs de banques ont été cassés, une dizaine de véhicules incendiée, principalement des voitures de luxe mais aussi une voiture de la mission antiterroriste militaire Sentinelle.

Un manifestant lance un projectile lors d'un rassemblement des
Un manifestant lance un projectile lors d'un rassemblement des "gilets jaunes", le 9 février 2019 à Lyon ( ALEX MARTIN / AFP )

Placé en garde à vue, l'incendiaire de ce véhicule est "bien identifié et vient de la mouvance anarcho-libertaire", avait annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Samedi, des incidents ont également éclaté à l'arrivée du cortège devant l'Assemblée nationale, où un manifestant âgé d'une trentaine d'années a eu une main arrachée.

Face aux nouvelles demandes d'interdiction des armes de force intermédiaire et en particulier de la grenade GLI-F4 à l'origine de la grave blessure du manifestant samedi, M. Nuñez a encore défendu leur nécessité.

"L'armement intermédiaire en France, il est indispensable pour éviter du corps à corps et pour éviter l'usage d'arme administrative (armes à feu, ndlr) dans des situations de violences extrêmes", a déclaré M. Nuñez.

Sur les faits survenus devant l'Assemblée nationale, le secrétaire d'État a affirmé que les forces mobiles "encerclées" avaient été "obligés d'utiliser l'armement intermédiaire en projetant sept grenades dont une grenade GLI-F4".

"Ce manifestant vêtu de noir, on n'a pas le sentiment au visionnage des vidéos qu'il fait un geste pour écarter une grenade. On voit très clairement que la grenade arrive, s'immobilise et qu'il la prend pour la jeter sur les forces de l'ordre en la confondant sans doute avec une grenade lacrymogène", a exposé M. Nuñez tout en appelant à la prudence et en renvoyant sur les conclusions de l'enquête judiciaire confiée à l'inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN).

Ce récit est contesté par des proches du manifestant, un trentenaire originaire d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise.

"La vérité ne sort que de l'enquête judiciaire et pas de ce qu'on peut dire dans les médias", a affirmé le secrétaire d'État.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/02/2019

La Première ministre britannique Theresa May et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le 7 février 2019 à Bruxelles ( Aris Oikonomou / AFP )La Première ministre…

Publié le 20/02/2019

Le logo de la banque suisse UBS le 26 octobre 2018 à Zürich ( Fabrice COFFRINI / AFP/Archives )Fraude massive érigée en "système" ou fonctionnement habituel d'une grande banque? Le géant…

Publié le 20/02/2019

Le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino (à droite) prononce un discours à Caracas, le 19 février 2019 ( Yuri CORTEZ / AFP )Les militaires fidèles au président Nicolas…

Publié le 19/02/2019

Lionel Messi et le Barça butent sur le gardien lyonnais Anthony Lopes en 8e de finale aller de la Ligue des champions au Parc OL, le 19 février 2019 ( FRANCK FIFE / AFP )La "puce" de Barcelone,…

Publié le 19/02/2019

Le minsitre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer à l'Assemblée nationale, le 12 février 2019 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )Instruction obligatoire dès 3 ans, missions…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Le patrimoine immobilier de Selectirente est constitué de 344 murs de commerces d'une valeur de 233 ME...

Publié le 19/02/2019

  RÉSULTATS 2018 EN PROGRESSION   Paris, 19 février 2019       RÉSULTATS FINANCIERS 2018[1] SUPÉRIEURS AUX OBJECTIFS Chiffre d'affaires : 4,1…

Publié le 19/02/2019

Le produit net des opérations se chiffre à environ 21 ME, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l'Ebitda moyen (2016-2018)...

Publié le 19/02/2019

Cette acquisition permet au groupe français de devenir un des leaders de ce marché aux USA...

Publié le 19/02/2019

Paris, le 19 février 2019, 19h00   Chiffre d'affaires T4 2018 Priorité au retour à la rentabilité sur le nouveau périmètre     …