En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 816.59 PTS
+1.56 %
4 805.5
+1.50 %
SBF 120 PTS
3 824.28
+1.45 %
DAX PTS
10 775.79
+1.45 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.25 %

"Gilets jaunes": Ferrand condamne des menaces "intolérables" sur des députés

| AFP | 273 | 3 par 2 internautes
Richard Ferrand le 6 novembre 2018 à Paris
Richard Ferrand le 6 novembre 2018 à Paris ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Le président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM) a condamné jeudi des "menaces" et "actes d'intimidation" de "gilets jaunes" envers des députés de la majorité, appelant le gouvernement à "mobiliser autant que de besoin les forces de sécurité".

"Des appels au blocage de députés et de leurs familles, la publication d'adresses personnelles devenant ainsi des cibles d'action sont intolérables", dénonce-t-il dans une déclaration à l'AFP.

Des permanences de "marcheurs" ont été dégradées depuis le week-end ainsi qu'un domicile à ce stade, indique-t-on au groupe LREM. Le président du groupe Gilles Le Gendre a alerté mardi le ministre de l'Intérieur.

"Après des paroles et des actes racistes et homophobes, des pressions verbales et physiques sur nos compatriotes, c'est au tour des représentants de la Nation d'être haineusement menacés, alors qu'ils travaillent chaque jour au service de l'intérêt général", souligne M. Ferrand, élu du Finistère.

Il "appelle le gouvernement à mobiliser autant que de besoin les forces de sécurité pour protéger tous nos compatriotes et leurs représentants face à des débordements qui enfreignent les lois de la République et entravent nos libertés fondamentales".

"Seul le respect de notre démocratie et de ses lois peut permettre que s'organisent, dans l'écoute et le respect, les conditions du dialogue", plaide le titulaire du perchoir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Suez cède 2,3% à 12,05 euros, pénalisé par le statu quo d'Engie. Son principal actionnaire (32% du capital) a finalement décidé de conserver cette participation, révèle les Echos. Ce choix…

Publié le 11/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir enfoncé, le 5 décembre dernier, le niveau de support majeur des 7.82 euros. Du côté des indicateurs techniques, le RSI…

Publié le 11/12/2018

Workday, spécialiste des solutions cloud pour la gestion financière et la gestion des ressources humaines, a annoncé que Umanis a retenu Workday HCM (gestion des ressources humaines et des talents)…

Publié le 11/12/2018

Eramet s'effondre de 12% à 57,2 euros à l'ouverture du marché, au plus bas depuis 14 mois...