En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 857.53 PTS
-0.80 %
4 841.0
-0.98 %
SBF 120 PTS
3 851.65
-1.04 %
DAX PTS
10 836.68
-0.81 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.129
-0.62 %

"Gilets jaunes": Castaner promet de revoir la doctrine du maintien de l'ordre

| AFP | 266 | Aucun vote sur cette news
Christophe Castaner avant son audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale sur les mobilisations de s
Christophe Castaner avant son audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale sur les mobilisations de s"gilets jaunes", à Paris le 3 décembre 2018 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )

Christophe Castaner a promis lundi de revoir à l'avenir la doctrine d'emploi du maintien de l'ordre en France et a défendu les choix sécuritaires à Paris le 1er décembre malgré les violences qui ont émaillé la manifestation des "gilets jaunes".

"L'ordre public est une question majeure, très évolutive. Il faut revoir la doctrine d'emploi, les conditions d'emploi" du maintien de l'ordre, a promis le ministre de l'Intérieur auditionné par la commission des lois de l'Assemblée nationale sur les mobilisations de s"gilets jaunes".

"Face à ces nouvelles formes de violences, il faut que nous puissions avoir des moyens. Pour le renseignement comme pour le maintien de l'ordre (...) Nous avons des doctrines qui ne sont plus adaptées à la réalité", a poursuivi le ministre.

En cas de nouveaux rassemblements à Paris samedi prochain, M. Castaner s'est engagé à renforcer les forces présentes dans la capitale et à "travailler sur la mobilité" de celles-ci, une revendication des syndicats policiers après les graves débordements survenus dans plusieurs endroits à Paris qui ont conduit à 412 interpellations et fait 133 blessés.

Il a précisé que la réflexion sur les mesures envisagées en cas de nouvelles manifestations était toujours en cours.

Malgré les critiques, M. Castaner a défendu les choix stratégiques du maintien de l'ordre à Paris le 1er décembre et a assumé le choix de sanctuariser, sur le modèle d'une fan-zone, les Champs-Élysées pour permettre aux manifestants d'y défiler.

Sur la question de la sécurisation de la place de l’Étoile et de l'Arc-de-Triomphe, qui a fait l'objet de nombreuses dégradations, M. Castaner a précisé que le monument était défendu par deux forces mobiles qui ont perdu puis repris le site "six fois dans la journée".

"Je ne reprocherais jamais aux hommes qui ont reculé car il en allait de leur vie", a déclaré le ministre.

Selon lui, "entre 3.000 et 5.000 personnes" ont été "dans une logique de casseurs" samedi dernier, sur un total de quelque 8.000 manifestants dans la capitale.

"Certains viennent de l'ultradroite et d'ultragauche" mais "ils n'ont jamais emporté le mouvement", a souligné le ministre qui a évoqué des "gilets jaune" "qui se sont radicalisés" "au fil du temps".

M. Castaner a indiqué que sur les 412 personnes interpellées, seules 16 étaient connues des services de renseignement.

Le ministre de l'Intérieur et le secrétaire d’État Laurent Nuñez doivent être entendus mardi par la commission des Lois du Sénat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Les marchés actions se replient nettement en raison de craintes sur la croissance mondiale. En Chine, la croissance de la consommation en novembre est au plus bas depuis 15 ans à +8,1% et la…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF

Publié le 14/12/2018

2,1 Milliards d'Euros...

Publié le 14/12/2018

Le titre casse un large canal baissier en place depuis mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, les cours évoluent au-dessus de leurs moyennes mobiles à 20 et 50 séances tandis que le RSI…

Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…