En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
+0.80 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Fraude fiscale: Thomas Thévenoud rejugé mercredi en appel

| AFP | 368 | 5 par 1 internautes
Thomas Thévenoud le 8 février 2017 à l'Assemblée nationale
Thomas Thévenoud le 8 février 2017 à l'Assemblée nationale ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )

Sa "phobie administrative" lui avait coûté son poste au gouvernement: l'éphémère secrétaire d’État Thomas Thévenoud comparait mercredi en appel avec son épouse pour fraude fiscale dans un dossier qui avait mis à mal la "République exemplaire" de François Hollande, déjà abimée par l'affaire Cahuzac.

La justice reproche au couple Thévenoud de ne pas avoir déclaré ses revenus en 2012 et d'avoir, sur quatre années (2009, 2010, 2011 et 2013) rempli sa déclaration en retard malgré plusieurs relances et mises en demeure de l'administration fiscale. Et ce, pour un montant total de 70.500 euros. Auquel sont venus s'ajouter 20.500 euros de pénalités de retard.

C'est le parquet de Paris qui a fait appel de la peine de trois mois de prison avec sursis et d'un an d'inéligibilité prononcée en première instance contre l'ex-secrétaire d’État.

Cette peine était inférieure aux réquisitions du parquet qui avait demandé sa condamnation à un an de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité.

L'appel du parquet concerne également l'épouse de Thomas Thévenoud, ex-chef du cabinet du président du Sénat Jean-Pierre Bel, condamnée elle aussi à trois mois de prison avec sursis, contre six mois de prison avec sursis requis.

L'ascension politique de Thomas Thévenoud avait été brisée net par cette affaire. Neuf jours après sa nomination comme secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, le gouvernement avait annoncé sa démission.

L'affaire Thévenoud avait atteint une nouvelle fois la "République exemplaire" prônée par François Hollande après l'affaire des comptes à l'étranger de l'ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac.

Quelques jours après sa démission, le parlementaire avait expliqué au Canard enchaîné, qui faisait état de ses impayés de loyers de son appartement parisien, qu'il souffrait de "phobie administrative", une expression qui lui a valu de nombreuses railleries et reste encore aujourd'hui attachée à son nom.

"Ça peut faire rire la France entière mais ça existe", s'était défendu Thomas Thévenoud racontant avoir reçu des dizaines de témoignages de gens pour qui les démarches administratives sont difficiles.

Pour l'avocat du couple, Me Martin Reynaud, la question centrale est moins celle de la "phobie" de son client que le fait qu'il soit poursuivi au pénal pour des faits pour lesquels l'administration fiscale l'a déjà sanctionné.

Comme en première instance, l'avocat entend donc soulever une nouvelle fois en appel la question procédurale du "non bis in idem", selon lequel nul ne peut être jugé deux fois pour les mêmes faits.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...