En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 798.07 PTS
+0.25 %
4 794.50
+0.18 %
SBF 120 PTS
3 819.54
+0.26 %
DAX PTS
10 886.30
-0.05 %
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.138
-0.19 %

Fonction publique: Genevard (LR) salue les mesures mais craint "des effets d'annonce"

| AFP | 440 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire générale des Républicains à l'Assemblée nationale le 7 mars 2018
Le secrétaire générale des Républicains à l'Assemblée nationale le 7 mars 2018 ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )

La secrétaire générale des Républicains (LR) Annie Genevard a salué mardi les mesures pour la réforme de la fonction publique annoncées la veille par le Premier ministre, tout en craignant des "effets d'annonce".

Interrogée sur RFI sur "la fin du statut à vie" ou le projet de recourir à davantage de contractuels dans la fonction publique, elle a remarqué qu'il s'agissait d'idées que Les Républicains ont eux-mêmes "émises".

Quant à la piste du salaire au mérite, elle a jugé qu'il fallait "être capable de distinguer le bon, celui qui se donnera plus de mal, être capable de le récompenser, le motiver: c'est quelque chose de basiquement humain qui fonctionne dans toutes les autres structures et pourquoi pas dans la fonction publique", a-t-elle fait valoir.

Plaidant pour une réduction de la dépense publique, Mme Genevard a noté qu'"il ne faut pas passer le coup de rabot de manière uniformément partout", citant la sécurité, la santé, la justice, à préserver de telles mesures selon elle. Mais "au niveau de l'administration centrale il y a sans doute beaucoup d'économies à faire", a-t-elle estimé, tout en se disant "prudente" car ce gouvernement fait souvent selon elle "de grandes annonces et de petites réalisations".

Dans un communiqué, elle a ensuite regretté "toujours les mêmes effets d’annonce" et fait valoir que ces annonces "sont quasiment identiques à celles déjà faites en février dernier", "lors du premier comité interministériel sur la transformation publique en février 2018, et que rien ne s’est donc passé depuis".

"Une nouvelle fois, en réalité, le gouvernement sacrifie à la technique des ballons d’essai pour afficher son prétendu réformisme, avant, comme souvent malheureusement, de rétropédaler, faute d’avoir le courage d’engager les réformes indispensables pour le pays", a-t-elle accusé.

Quand Gérald Darmanin avait suscité l'inquiétude des syndicats de fonctionnaires dimanche en évoquant une "généralisation" du recours aux contractuels dans la future réforme, Bercy a tempéré lundi, en expliquant qu'il faut comprendre une "extension très large de la possibilité de recourir aux contrats".

Ce recours élargi aux contractuels, "ligne rouge" pour les syndicats, fait partie d'une série d'annonces sur la réforme de l'Etat faites lundi par Edouard Philippe, dont une agence de reconversion pour les fonctionnaires, la dématérialisation des services publics et une meilleure gestion de l'immobilier de l’État.

Le Premier ministre a en outre annoncé pour "début 2019" le projet de loi qui doit permettre d'atteindre l'objectif fixé par Emmanuel Macron de 50.000 suppressions de postes d'agents publics d'État d'ici 2022.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

A part Londres, les principaux marchés européens sont en hausse en dépit de l’incertitude créée par l’échec cuisant de Theresa May à la Chambre des Communes. Cette dernière a voté dans…

Publié le 16/01/2019

Société Générale Corporate & Investment Banking (SG CIB) a annoncé la nomination de Peter McGahan au poste de Responsable Relations Clients et Banque d’Investissement pour le Royaume-Uni à…

Publié le 16/01/2019

Auditionné au Sénat, Ben Smith, le patron d'Air France KLM a indiqué que l'amélioration de la marge de la compagnie française était la priorité de...

Publié le 16/01/2019

Valneva bondit de 6,8% à 3,695 euros, soutenu par de bonnes nouvelles. La société franco-autrichienne a confirmé ses prévisions 2018 et publié ses premières perspectives pour 2019 grâce au…

Publié le 16/01/2019

Paris Aéroport a accueilli un total de 105,3 millions de passagers en 2018, soit une hausse de 3,8 % par rapport à l`année précédente. Ce chiffre comprend 72,2 millions de passagers à…