En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
+0.43 %
5 435.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 346.62
+0.32 %
DAX PTS
12 540.73
+0.38 %
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.13 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

FN: procédure disciplinaire contre un élu accusé de violences

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
Le logo du Front National sur l'écran d'une tablette le 13 octobre 2016 à Paris
Le logo du Front National sur l'écran d'une tablette le 13 octobre 2016 à Paris ( LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives )

Pierre-Charles Cherrier, conseiller régional FN francilien, fait l'objet d'une procédure disciplinaire au FN après une altercation avec une autre élue, Aurélie Cournet, a appris samedi l'AFP de sources concordantes.

Cette altercation s'est produite le 6 juillet dans une salle réservée aux réunions de groupe du FN au Conseil régional d'Île-de-France.

Alors que plusieurs sources avaient assuré à l'AFP que M. Cherrier n'a jusqu'ici pas été l'objet de sanctions internes au FN car il avait été "protégé" par Marine Le Pen, celle-ci a annoncé à l'AFP samedi avoir "saisi" la commission de discipline sur le cas de l'élu régional.

"J'ai juste indiqué que M. Cherrier contestant formellement les faits et les faits n'ayant eu aucun témoin, la Commission dans ce cas attendait en général la décision de justice", a-t-elle ajouté.

M. Cherrier, informé par l'AFP de sa convocation en commission de discipline, a indiqué n'avoir "pas été protégé mais bien sûr soutenu" par Mme Le Pen. "Elle me connaît depuis 38 ans, tout le monde me connaît au FN depuis de longues années, j'ai plutôt été engueulé d'avoir amené Mme Cournet" au Conseil régional, a dit cet élu FN.

Lorsque le 6 juillet, l'altercation s'est produite et des cris ont été entendus, deux agents de la région sont intervenus.

Le Conseil régional d'Île-de-France, présidé par Valérie Pécresse, a accordé sur demande de celle-ci une "assistance avec un véhicule de la région et une personne" pour que Mme Cournet puisse aller porter plainte au commissariat du VIIe arrondissement, a indiqué une source au Conseil régional.

Trois sources, dont M. Cherrier lui-même et Wallerand de Saint Just, patron du groupe régional FN, ont confirmé à l'AFP l'information du Monde selon laquelle une plainte a été déposée par Mme Cournet. Cette plainte n'a pu être confirmée de source judiciaire.

​Selon M. Cherrier, "il ne s'est rien passé" avec Mme Cournet, "une personne fragile" qu'il affirme avoir "fait élire" au Conseil régional lors des élections fin 2015. "Elle avait des soucis avec l'Iforel", l'organisme de formation des élus FN, "ils lui réclamaient de l'argent, elle a voulu faire diversion, j'en ai été la victime", assure-t-il.

Mme Cournet n'a pu être jointe par l'AFP.

Plusieurs sources ont indiqué qu'une "confrontation" avait été organisée récemment par la police entre les deux élus.

Mme Cournet "a demandé une protection pendant les deux jours de séance du conseil au mois de septembre, qui lui a été accordée", a aussi ajouté la source régionale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

  Aujourd'hui, la Cour d'appel d'Amsterdam a déclaré contraignant l'accord de transaction Fortis conclu entre Ageas, Stichting FORsettlement et les…

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…