En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 340.01 PTS
-1.17 %
5 343.50
-1.10 %
SBF 120 PTS
4 283.53
-1.07 %
DAX PTS
12 245.67
-0.92 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.00 %
7 447.17
+0.00 %
1.132
-0.17 %

FN: Le Pen doit "virer" Philippot, dit Ménard

| AFP | 323 | Aucun vote sur cette news
Robert Ménard, maire de Béziers, le 18 octobre 2016 dans son fief de l'Hérault
Robert Ménard, maire de Béziers, le 18 octobre 2016 dans son fief de l'Hérault ( SYLVAIN THOMAS / AFP/Archives )

Robert Ménard, maire de Béziers et allié critique du Front national, a estimé vendredi sur RMC que Marine Le Pen devait "virer" le vice-président du FN, Florian Philippot, contesté en interne.

"Il faut que (Marine Le Pen) vire un certain nombre de types autour d'elle", a affirmé M. Ménard. Qui ? "(Florian) Philippot, la famille Philippot, un certain nombre de ses conseillers qui sont des gens néfastes", a estimé l'ancien patron de Reporters sans Frontières.

"Bien sûr" qu'elle doit se séparer de l'eurodéputé, a-t-il insisté: "Quelqu'un qui à ce point a pesé sur elle et tient des propos qui me semblent invraisemblables dans tous les domaines...".

"Mes ennemis, ce n'est pas la droite", a fait valoir le Biterrois. "Je sais bien que (Laurent) Wauquiez (ndlr: favori pour la future présidence de LR) ne veut pas entendre parler d'alliances avec des gens comme nous... D'abord, il changera d'avis, on verra... Et puis je me sens plus proche de M. Wauquiez que de M. Mélenchon", a-t-il poursuivi.

Pour lui, "aujourd'hui avec le programme que (Marine Le Pen) défend, on va dans le mur. Quand vous avez pris trois raclées, c'est comme au sport: une équipe perd trois matches d'affilée, elle se demande si l'entraîneur est le bon. Là, régionales, présidentielle, législatives... Vous ne pouvez pas ne pas vous interroger. Sinon, ça veut dire que vous êtes sourd et muet" a estimé M. Ménard.

"Il y a un problème, d'abord un problème de programme. On ne peut pas dire autant d'âneries sur l'Europe, dire que c'est une espèce de dictature, que les peuples européens vivraient sous le joug de l'euro et qu'ils vivraient dans la misère, tout ça c'est faux, c'est juste fou", s'est désolé le maire.

"Je dis à Marine Le Pen: +si tu continues à dire des choses comme ça, tu seras peut-être une grande opposante+, mais moi je m'en fous d'être opposant, je veux être aux commandes et changer le pays, être opposant et avoir de gros scores aux élections, je m'en contrebalance", a lancé M. Ménard.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom

Publié le 15/08/2018

Le net repli des métaux et autres matières provoque de lourds dégagements sur les valeurs liées de près ou de loin aux 'commodities'

Publié le 15/08/2018

Macy's relève ses objectifs annuels comme il l'avait déjà fait à l'occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre, mi-mai. Le distributeur table désormais sur un bénéfice par…

Publié le 15/08/2018

Après un exercice 2017 décevant

Publié le 15/08/2018

Air France-KLM (+0,73% à 8,842 euros) est une nouvelle fois à l'honneur à la Bourse de Paris. A l'affût de toute information suggérant un règlement rapide de la question de la gouvernance de la…